PARTAGER

GLI F4 : Christophe Castaner annonce le « retrait immédiat » d’une grenade qui n’est plus commandée depuis deux ans et alors même que les stocks sont probablement épuisés..

Depuis 2017, la société Alsetex à Précigné dans la Sarthe a probablement cessé la production de la GLI F4. La grenade controversée à base de TNT a été remplacée par un autre modèle ne contenant pas d’explosif, la GM2L.

La disparition de la GLI F4 n’est donc pas un scoop !

Depuis 2018, le ministère de l’Intérieur annonce de manière constante que la GLI F4 n’est plus commandée, tout en précisant que la grenade sera utilisée jusqu’à épuisement des stocks.

Et vu l’usage massif de cette grenade « miracle » contre les Gilets jaunes, il y a fort à parier que les stocks sont vides..

Ce qui pose problème, ce ne sont pas les armes en elles-mêmes (LBD 40) mais bien leur usage.

Le syndicat France Police – Policiers en colère réclame en vain depuis plus d’un an que la justice précise si les ordres donnés par les Préfets de faire usage des LBD 40 et des GLI F4 pour disperser de simples attroupements, respectent le principe de proportionnalité..

Mais étonnamment, des avocats préfèrent exiger la tête d’un policier ayant lancé un pavé ou ayant fait un croche-pied plutôt que d’interroger la justice sur la gestion des maintiens de l’ordre par le gouvernement..

Pour rappel, depuis 2018, 17,5 millions d’euros sur 4 ans doivent être consacrés à fournir la police et la gendarmerie en grenades lacrymogènes et en lanceurs.

Source : Profession Gendarme

Publicité