PARTAGER

VIDÉO. Dans le Jura suisse, une piscine a décidé d’interdire l’accès aux Français, raconte France Bleu. Le maire pointe de multiples incivilités.

Tensions à la frontière franco-suisse. La commune de Porrentruy, située dans le Jura suisse, ne veut plus voir les Français plonger dans sa piscine. Située à 32 kilomètres de Montbéliard et 40 kilomètres de Belfort, elle attirait jusque-là des jeunes venus des deux côtés de la frontière ayant envie de se rafraîchir. Mais, face à des incivilités, décision a été prise d’interdire l’accès aux non-résidents suisses, souligne France Bleu. Une annonce qui fait polémique.

Dans le viseur des autorités, on trouverait des « bandes de jeunes », venant du côté français. Comme le relayait à l’époque L’Est républicain, la décision est tombée le 30 juillet. Deux arguments sont alors mis en avant : éviter la propagation du Covid-19 et freiner les incivilités. Problème, le discours ne tient pas, selon Fabrice Berret, un conseiller communal de Cornol, une localité voisine. « On parle de mesures sanitaires pour le Covid, mais on n’évoque à aucun moment un nombre maximal de personnes, de distance, de limitation quelconque, on arrive tout de suite sur les problèmes d’incivilités… Soit on a des problèmes de Covid, et on prend des mesures adéquates pour limiter le nombre d’entrées, soit on a des problèmes d’incivilités et on prend des mesures policières pour exclure, amender, les personnes qui posent problème. » Un autre conseiller communal n’hésite pas à dénoncer un « climat anti-français » qui se ferait sentir « depuis plusieurs années ».

Une mesure légale ?

Alors que la situation prend de l’ampleur, le canton du Jura a demandé un rapport pour vérifier la légalité de ces restrictions. Le maire de la commune, qui affirme s’en être assuré, se retranche derrière le principe de précaution. « On va peut-être se faire taper sur les doigts, mais je dois dire que dans ce genre de situation, je préfère me faire taper sur les doigts que de devoir prendre mon téléphone pour annoncer à une famille une mauvaise nouvelle, parce que finalement aucune décision n’a été prise. » Il souligne aussi que quatre agents supplémentaires ont été recrutés, mais cela n’a pas suffi à faire face aux incivilités. Le 16 juillet, Radio Fréquence Jura donnait des chiffres : cinq personnes interdites d’accès pendant un an et une vingtaine d’usagers ayant reçu un avertissement. L’interdiction de l’accès à la piscine d’une vingtaine de personnes devait aussi se terminer à la fin du mois de juillet.

Source Le Point

Publicité