PARTAGER
© Sicom-urgence.fr

Une réunion entre Emmanuel Macron et les présidents du G5 Sahel a eu lieu ce Lundi à Pau.

Le Président de la république a annoncé l’envoi de 220 soldats supplémentaires pour renforcer la force Barkhane. Comme le relate Europe1, les présidents du G5 Sahel, le Niger, le Tchad, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Mali ont « exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel », une réponse à la montée d’un sentiment antifrançais, qui était réclamé par Paris.

Le président français et ses homologues africains ont en particulier décidé de « concentrer immédiatement leurs efforts militaires dans la zone des trois frontières » (Mali, Burkina, Niger), où se sont concentrées les attaques ces derniers mois en ciblant en priorité le groupe État islamique dans le grand Sahara (EIGS). Ce sommet était également l’occasion pour Paris d’une mise au point. La France n’apprécie pas du tout les prises de positions anti-françaises d’une partie de l’opinion publique et de responsables politiques notamment du Mali et du Burkina-Faso.

Source : Actu Penit

Publicité