PARTAGER

Comme le rapporte le « Guardian », un texte xénophobe a été placardé sur toutes les portes d’une tour le 31 janvier dernier, jour du Brexit.

 

Happy Brexit Day ! À n’en lire que le titre, le message placardé vendredi sur les portes des quinze étages d’une tour située à Norwich, au Royaume-Uni, semblerait bienveillant. La mystérieuse affiche se révélera finalement être une longue diatribe xénophobe particulièrement agressive, au point que les autorités locales considèrent l’incident comme grave et décident de lancer une enquête, selon les informations du Guardian.

Ce texte adressé aux nombreux résidents de la tour Winchester a été déposé le 31 janvier dernier au matin, quelques heures avant l’officialisation tant attendue de la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne. « Alors que nous récupérons enfin le contrôle de notre pays, est-il écrit, nous pensons qu’une règle en particulier doit être clairement établie parmi les résidents de la tour Winchester. Nous ne tolérons pas ceux qui parlent une autre langue que l’anglais dans les appartements. » Et les auteurs de préciser, non sans faire quelques erreurs grammaticales, que « l’anglais de la reine est la langue parlée ici ».

« Norwich a toujours été une ville accueillante »

Le message tourne ensuite à l’injonction. « Si vous tenez vraiment à parler la langue du pays duquel vous venez, nous vous suggérons d’y retourner et de rendre votre appartement afin que des Britanniques puissent y vivre et que les choses reviennent à ce qui était la norme avant que vous ne veniez infecter cette île qui jadis fut grande. » Les auteurs du message semblent ensuite avoir confiance en leur gouvernement actuel pour qu’il fasse des Britanniques une priorité et signent d’un limpide « God save the Queen », son gouvernement et les vrais patriotes.

Les autorités ont rapidement retiré les affiches placardées sur chaque porte et comptent les analyser pour en démasquer les auteurs. Ils vont également se pencher sur les enregistrements des caméras de surveillance. La municipalité a, de son côté, tenu à réagir : « Fière de son histoire, Norwich a toujours été une ville accueillante et nous ne tolérerons pas ce type de comportement. Nous prenons cela très au sérieux et encourageons les résidents à nous contacter ou à contacter la police s’ils ont des inquiétudes. »

Source : Le Point

Publicité