PARTAGER

Avec le Brexit, le gouvernement britannique va privilégier l’immigration de travailleurs qualifiés, qui devront disposer d’une offre d’emploi et parler la langue.

C’est aussi pour cela que les Britanniques ont voté le Brexit en 2016 : faire diminuer le nombre de ressortissants étrangers arrivant au Royaume-Uni. Moins d’un mois après le divorce officiel avec l’Union européenne, le gouvernement britannique va tenir cette promesse, rapporte Le Figaro, en imposant de stricts critères aux immigrants.

« Fermer le robinet »

Ainsi, le gouvernement de Boris Johnson a indiqué qu’il allait dorénavant privilégier l’immigration de travailleurs qualifiés. Pour obtenir un visa de travail, les migrants arrivant en Grande-Bretagne devront donc disposer d’une offre d’emploi mais aussi répondre à des critères linguistiques. « Notre nouveau système d’immigration va fermer le robinet de la main d’œuvre étrangère peu qualifiée », a promis la ministre de l’Intérieur Priti Patel, dans une tribune publiée dimanche 16 février par le tabloïd The Sun« A partir de l’an prochain, tous les travailleurs qualifiés devront disposer de suffisamment de points pour travailler au Royaume-Uni. Ils devront parler anglais, disposer d’une offre d’emploi ferme et satisfaire aux exigences salariales », a-t-il détaillé. Aujourd’hui encore, et jusqu’à la fin du processus de sortie de l’UE, les citoyens européens peuvent se déplacer et travailler librement dans les Etats membres.

Cette mesure ne plaît évidemment pas à l’opposition libérale-démocrate et travailliste, qui estime que ces restrictions en matière d’immigration pourraient nuire aux services publics, notamment aux services de santé, alors que certains secteurs dépendent de citoyens de pays de l’UE. Pour pallier ce problème, le gouvernement entend attribuer des points aux candidats à l’immigration travaillant dans des secteurs où il y a une pénurie de main-d’œuvre, explique Le Figaro.

VA

Publicité
loading...