PARTAGER

Ce n’étaient franchement pas des vedettes, ceux, qui, il n’y a pas si longtemps, envoyaient au casse-pipe des gendarmes contre des zadistes pour un aéroport qui n’avait aucun utilité sinon celle de filer quelques marchés de BTP plantureux à quelques amis toujours empressés de retourner l’ascenseur…

Bref, les gueux, en bleu ou terreux se sont tapés dessus pour rien.

Pour rien du côté de Nantes comme pour Roissy qui ne sera pas agrandi !

Jugé « obsolète », le projet de nouveau terminal à l’aéroport de Roissy  est abandonné par le gouvernement.

Ce projet n’est plus en adéquation avec les enjeux environnementaux, ni avec un trafic aérien ébranlé par la crise sanitaire, explique au « Monde » Barbara Pompili.

« Le gouvernement a demandé [à Groupe] ADP d’abandonner son projet et de lui en présenter un nouveau, plus cohérent avec ses objectifs de lutte contre le changement climatique et de protection de l’environnement », a annoncé au Monde la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili

« Le gouvernement demande désormais à Groupe ADP, dont l’Etat est l’actionnaire majoritaire, de proposer un tout autre projet, qui ne sera pas centré sur l’accroissement des capacités de Roissy. « Nous aurons toujours besoin des avions, mais il s’agit d’être dans une utilisation plus raisonnée de l’aérien, et d’atteindre une baisse des émissions de gaz à effet de serre du secteur », poursuit Mme Pompili ».

Les avions c’est fini !

Pour ceux qui ne savent pas lire entre les lignes, cela veut clairement dire que l’avion c’est fini.

Terminé.

Non pas qu’il n’y aura plus d’avions, mais des avions comme dans les années 80, où il n’y avait que quelques grandes compagnies nationales, pas de low-cost et où aller se faire bronzer à Bali coûtait nettement plus cher que de partir en train sur la Côte d’Azur… Le billet Paris-Rome à 40 euros ne sera bientôt qu’un souvenir dont vous pourrez parler avec émotion à vos petits-enfants.

Accessoirement, ceux qui travaillent dans l’aéronautique, doivent penser leur reconversion car ce secteur sera totalement redimensionné à la baisse et il n’y aura pas de place pour tout le monde.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae

Publicité