PARTAGER

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La lettre Stratégie consacrée aux deux techniques 2021 d’évitement fiscal est en ligne dans vos espaces lecteurs en téléchargement. 

Les rêves des enfants n’appartiennent qu’à nos enfants, et certainement à pas à Ecologie les Verts…

Cette phrase n’est pas de moi mais de Bruno le Maire le ministre de l’économie.

Il fait référence à la saillie de la mairesse verte de Poitiers me semble-t-il, mais peu importe la ville, l’important c’est l’ivresse n’est-ce pas, pas le flacon.

En substance, la mairesse écolo de Poitiers a donc expliqué doctement qu’il fallait contrôler et changer les rêves de nos enfants, surtout de ceux qui avaient la tête dans les étoiles et dans les nuages et qui rêvaient d’avions.

C’est ça le problème avec le progressisme et l’écologie.

C’est exactement cela avec les Khmers verts qui doivent être désignés exactement pour ce qu’ils sont. Non pas des écologistes épris d’humanité, de bons sentiments et d’amour, mais de petits fascistes, violents en puissance, qui pensent mieux penser que vous, qui pensent l’humanité comme un cancer pour la planète, et qui loin d’amour, sont en réalité rempli de haine à l’égard de l’homme.

Ils savent tous mieux comment bien penser.

Il savent mieux que vous vous comment bien rêver.

 

C’est à partir de la 38ème minutes.

Ne vous méprenez pas sur l’idéologie verte.

Elle est désastreuse.

Elle comporte et porte en elle-même d’immenses dangers et nous mènera inévitablement vers de nouveaux camps de redressements, vers de nouveaux goulags où l’on « aidera » les enfants à mieux rêver.

C’était le fonctionnement même des jeunesses hitlériennes.

C’était l’ADN même des jeunesses communistes.

Bien évidemment qu’il faut prendre soin de notre maison commune et notre environnement. Bien évidemment que ce n’est pas une option mais une obligation économique, morale, politique, sociale.

Mais, nous devons veiller à ne pas laisser l’écologie devenir une dictature et les écologistes les petits Khmers verts qui changeront par la force, les rêves des enfants.

La réponse de le Maire sur ce sujet est la bonne, et non, elle n’est pas que de la politique politicienne, il y a une vraie ligne de faille idéologique et intellectuelle.

D’un côté, ceux qui pensent que nous devons continuer à nous développer en créant des solutions innovantes où l’on pourrait voler sans polluer, et d’autres qui pensent qu’il faut changer les rêves des enfants.

Voler, le plus vieux rêve de l’humanité. 

Il est une chose que Bruno le Maire, n’a pas mis en perspective dans cette émission.

Voler est le plus ancien rêve de l’humanité.

Qui ne se souvient pas de la mythologie et d’Icare, qui ne se souvient pas de tous ceux qui ont laissé leur vie en suivant ce rêve.

Qui ne se souvient pas des dessins si merveilleux des machines volantes de de Vinci.

Voler, est le plus vieux rêve de l’humanité.

Ce que dit cette mairesse, c’est qu’elle veut s’opposer aux plus vieux rêves de l’humanité.

Ce que dit cette mairesse, c’est qu’elle veut contrôler ce que chaque homme, femme et enfant de cette planète a de plus précieux, ses rêves.

Le rêve, la source de l’énergie créatrice

Ce que dit cette mairesse, c’est qu’elle veut castrer, casser, détruire, la plus belle des énergies créatrices de l’humanité qui est celle des rêves.

Tout part des rêves, parce que tout ce qui peut être rêvé peut-être imaginé.

Tout ce qui peut-être imaginé peut-être entrepris.

Notre monde n’est qu’une immense fiction imaginaire à laquelle nous sommes des milliards à adhérer.

Cette fiction, n’est que la résultante et la conséquence des rêves portés et concrétisés par nos pères et les pères de nos pères.

Le monde n’est que la conséquence de l’énergie fabuleuse de nos rêves.

Jamais, « ils » n’ont autant mérité le surnom de Khmers verts.

Jamais, ils n’a été aussi nécessaire de combattre cette idéologie mortifère.

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae

Publicité