PARTAGER

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Noirs contre blancs, marrons ou jaunes et toute la palette des couleurs de « united colors of Benetton », inégalités entre les hommes et les femmes, les LGBTQ+ et les hétéros, inégalités par-ci, inégalités par-là.

Voici une piste de réflexion un peu différente, ou un angle de vue autre sur ce sujet de l’égalité. Point de vérité absolue… juste de quoi penser et réfléchir. Rien de plus, rien de moins et sans doute pas la prétention d’avoir raison.

La vie et le monde sont par nature inégaux et générateurs d’inégalités.

Lorsque l’on regarde les chiffres, certes il y a peut-être 10 ou 20 % d’écart sur certains salaires entre certaines catégories (tel n’est pas le sujet), je ne cherche pas à démontrer que ces inégalités n’existeraient pas, mais pourtant la principale inégalité lorsque l’on parle d’argent et je dis bien d’argent pas de tout le reste, est générationnelle.

Comme le montre ce graphique identique dans tous les pays du monde… C’est la génération du babyboom qui détient presque tous les sous, les patrimoines et les fortunes !

La courbe bleue ce sont ceux nés dans les années 20 et jusqu’au milieu/fin des années 40. Ils nous quittent massivement et il y a donc transfert de richesse vers les générations plus jeunes notamment vers les « boomers » et les « X ». Le reste est capté par l’Etat sous forme d’impôts sur les successions.

Puis, vous avez la courbe bleue foncée, celle des « boomers » nés juste après guerre. Ce sont eux qui ont profité des 30 glorieuses, du plein emploi, ou encore de bonnes retraites (tout cela ce n’est que des moyennes, il y a évidemment plein de cas particuliers différents et tous les boomers ne sont pas « riches »). Ce sont eux qui détiennent l’essentiel du patrimoine dans le monde en général, en France en particulier.

Puis ceux de la génération X ceux nés avant 1981 en gros, (j’en fais partie) et qui ont 45 ans, viennent de connaître globalement 45 ans de crise… Cela a toujours été la crise pour cette génération.

Puis, les plus jeune les « Millennials », eux, n’ont rien ou presque statistiquement.

Mais cette inégalité est-elle illogique ou malsaine ?

N’est-il pas normal, ou en tous les cas compréhensible, de ne pas avoir grand-chose lorsque l’on se lance dans la vie ? Lorsque l’on démarre ?

Je pense que nous avons tous été comme cela, et lorsque nous partons de chez nos parents, avec quelques chaises de récupération, une table d’occasion, et un studio, nous ne sommes pas malheureux matériellement mais heureux d’une nouvelle indépendance.

Chemin faisant, carrière se construisant, épargne épargnant, héritage héritant, voiture grossissant avec l’âge et les moyens, les plus anciens sont logiquement plus riches que les plus jeunes. D’ailleurs regardez les courbes bleues claires et bleues foncées se croisent en 2005, et la génération d’avant guerre et de la guerre était jusqu’alors bien plus riche que toutes les autres.

A partir de 2005, la grande faucheuse faisant son triste office, la génération Boomers passe en tête.

Puis, dans les 10 ans qui viennent, c’est la génération X qui prendra le relais, et les courbes bleues foncée et rouge se croiseront à leur tour.

Finalement ces « inégalités » reflètent d’une certaine manière le cycle de la vie.

Il y a naissance, croissance, décroissance, et disparition.

Au bout du compte, nous sommes tous égaux.

Nous arriverons tous au même endroit.

Au cimetière.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae

Publicité