PARTAGER

La Roselyne n’y est pas allée par 4 chemins.

A-t-elle raison ?

Oui.

Oui, les médecins ont attendu comme des perdreaux de l’année que le préfet, l’Etat ou l’ARS viennent leur apporter leurs petites boî-boîtes de masques et cela a été compliqué.

Je n’accuse pas les médecins d’imprévoyance.

Ils n’avaient pas de masques.

Ils ne s’étaient pas achetés des masques avant.

Quand le virus a été là, ils ont été courageux et sans masques.

Des médecins sont morts au champs de bataille sanitaire.

Je pense à eux et à leur famille, alors je n’accuserais spécifiquement aucun médecin d’imprévoyance.

J’accuse toute la société d’imprévoyance.

Et dans cette société abrutie de confort et de fausse sécurité, nos médecins, à l’image de la société se sont assoupis.

La responsabilité est toujours individuelle.

Toujours.

On est jugé seul.

On meurt seul.

On souffre seul.

On décide, seul.

Oui nous nous laissons infantiliser, et l’Etat regarde toujours avec une grande méfiance ceux qui s’organisent pour ne pas avoir besoin de l’Etat.

Le jour où il n’y aura plus rien à manger, l’Etat sera bien incapable de vous apporter de quoi vous remplir la panse.

La prévoyance est une nécessité.

La prévoyance n’est pas une option.

Une nation résiliente est composée de citoyens résilients, préparés, et prudents.

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae

Publicité