PARTAGER
illustration Wikipédia

Une semaine après le déroulement du premier tour des élections municipales, plusieurs personnes mobilisées pour tenir les bureaux de vote ont annoncé être positives au coronavirus.

C’est le cas dans les villes de Billom (Puy-de-Dôme), Montmagny et Franconville (Val d’Oise). Ces trois personnes ont choisi d’alerter leurs habitants par des messages publiés sur les réseaux sociaux. Elles recommandent ainsi aux personnes qui ont fréquenté les bureaux de vote concernés de surveiller leur état de santé.

INFORMATION CORONAVIRUS Nous venons d'apprendre qu’une personne, assesseur dimanche au groupe scolaire Guyot…

Publiée par Ville de Billom sur Vendredi 20 mars 2020

Il y a une semaine, de nombreuses personnalités, politiques, médiatiques et scientifiques, s’étaient opposées au déroulement du scrutin et appelaient à son report en raison de la crise du coronavirus.

Paul Hatte, président d’un lieu de vote dans le XVIIe arrondissement de Paris se dit «hypocondriaque», estime avoir été «très précautionneux dans le bureau de vote» et avoir respecté tous les gestes recommandés par le gouvernement. «J’ai les mains complètement abimées à force de les avoir nettoyées dimanche», raconte-t-il en précisant qu’il a vu passer «606 électeurs» dans son bureau de vote.

Si dimanche dernier il ne se disait pas particulièrement inquiet, aujourd’hui, il regrette la tenue du processus électoral : «combien de gens qui ont tenu des bureaux vont-ils être malades ? Est-ce que ca valait le coup ?», questionne-t-il. «Si j’avais mieux été informé, je n’aurais pas tenu de bureau», conclut-il. Source Cnews.fr

Source : Actu Penit

Publicité