PARTAGER
© AP Photo / Ludovic Marin

Il ne s’agit pas d’un confinement, mais de «cinquante nuances de mesures qui tiennent compte de la situation épidémique». Pour évoquer les restrictions sanitaires en France lors de sa conférence de presse, Olivier Véran s’est non seulement référé au best-seller 50 nuances de Grey, mais a aussi mentionné Nelson Mandela et le vocabulaire des Inuits.

Le 25 mars, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le ministre de la Santé a eu recours à certaines références plutôt surprenantes alors qu’il parlait de la situation épidémique en France.

Vocabulaire des Inuits

Ainsi, M.Véran s’est référé au vocabulaire des Inuits, groupe de peuples autochtones vivant dans les régions arctiques de l’Amérique du Nord.

«On entend souvent que les Inuits ont plusieurs dizaines de mots pour désigner la « neige »‎. La langue française est riche, mais elle manque de mots pour qualifier cette situation si particulière qu’est la mise entre parenthèse d’un certain nombre de nos libertés et la mise en suspens de notre mode de vie», a-t-il expliqué.

«Cinquante nuances de mesures»

Mais le ministre de la Santé ne s’est pas arrêté là. Il a par la suite décidé de jouer sur le titre du best-seller 50 nuances de Grey, adapté à l’écran.

«Ce que je veux dire ici c’est qu’il n’y a pas un confinement, mais cinquante nuances de mesures qui tiennent compte de la situation épidémique et de ce que nous savons du virus», a-t-il dit.

Nelson Mandela

Lors de son discours, Olivier Véran s’est aussi prononcé sur la situation autour des écoles, soulignant que leur fermeture serait une décision de dernier recours. Il a détaillé que la mise sous cloche des établissements scolaires aurait des «conséquences trop lourdes» pour l’instruction des enfants ainsi que pour le «quotidien des parents».

Pour aborder ce sujet, le ministre a cité Nelson Mandela, le prix Nobel de la paix et ancien Président de la République d’Afrique du Sud.

«Il disait que l’éducation est « l’arme la plus puissante que l’on peut utiliser pour changer le monde ». Il y aura un après Covid bientôt, et être parvenu à maintenir les écoles ouvertes sera une force pour les jeunes générations», a-t-il indiqué, avant de conclure: «Nous ne fermons, n’avons fermé et ne fermerons les écoles qu’en dernière nécessité.»

Plus de 45.000 cas de Covid

En France, la situation épidémiologique reste inquiétante. Toujours lors de sa conférence de presse, le ministre de la Santé a fait savoir que le pays recensait 45.641 cas de Covid-19 en l’espace de 24 heures. Il a ajouté que la pression dans les hôpitaux français allait continuer de grimper dans les prochains jours et qu’il y avait un rajeunissement des malades admis en réanimation à cause du Covid-19.

Quant au nombre de patients en réanimation, il s’est élevé jeudi à 4.709 contre 4.651 la veille, selon les chiffres de Santé publique France.

7.168.437 personnes ont reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus.

Trois nouveaux départements sous restrictions

Olivier Véran a également détaillé les nouvelles restrictions sanitaires imposées dans trois départements – le Rhône, la Nièvre et l’Aube – qui rejoignent ainsi les 16 départements déjà soumis depuis samedi à des mesures restrictives. Les nouvelle règles rentreront en vigueur à compter de vendredi à minuit, et ce pour quatre semaines.

À partir de ce jour, «le couvre-feu s’applique, les rassemblements en extérieur ne doivent pas dépasser six personnes, les déplacements sont autorisés de 6h à 19h lorsque c’est dans un rayon inférieur à 10 kilomètres sans attestation, sans limitation de durée, on vous demande d’avoir sur vous un justificatif de domicile. Entre 6h et 19h, si vous dépassez 10 kilomètres vous devrez avoir une attestation dérogatoire», a expliqué M.Véran. Les déplacements interrégionaux sont interdits, a-t-il ajouté.

Source : Sputnik France

Publicité