PARTAGER
Intervention de la BAC 75 N (Brigade anticriminalité) contre un rassemblement festif interdit d'environ 150 personnes dans les locaux d'une entreprise pendant l'épidémie de Covid-19. // Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

Selon un bilan porté à la connaissance du Figaro, les attroupements contraires aux restrictions sanitaires se multiplient, incitant les forces de l’ordre à renforcer les verbalisations.

Selon un bilan porté à la connaissance du Figaro, pas moins de 5.181.361 contrôles ont été réalisés et 528.677 procès-verbaux ont été établis depuis le 15 décembre 2020 pour non-respect des restrictions mises en place. Sur cette même période, 6 782 rassemblements interdits ont été comptabilisés par les policiers et les gendarmes à travers le pays. Soit près de 70 par jour ! Parmi eux, 326 rassemblements festifs clandestins ont été signalés au centre de veille du ministère de l’intérieur.

Dès vendredi, un changement de braquet avait été impulsé par le premier ministre, Jean Castex, venu à l’hôpital de Melun (Seine-et-Marne) pour exhorter les concitoyens à «se serrer les coudes et respecter plus que jamais toutes les règles face à la troisième vague». La solennité du message s’était traduite par un sévère tour de vis dans les 19 départements soumis à des restrictions renforcées.

Source : Le Figaro

Publicité