PARTAGER
Une commerçante prépare la réouverture de sa boutique, à Bordeaux (Gironde), le 27 novembre 2020. (MAXPPP)

La première étape de sortie du confinement entre en vigueur aujourd’hui. Franceinfo fait le point sur la levée des restrictions.

Quelques jours après que l’exécutif en a déterminé les contours, la première étape du déconfinement progressif débute samedi 28 novembre – avec de nouvelles attestations de déplacement mises en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur. Qu’est-il désormais possible de faire, en plus de ce qui était déjà autorisé ? 

Se déplacer dans un rayon de 20 km autour de chez soi (pour faire du sport ou se balader)

« Les déplacements pour motif de promenade ou activité physique en extérieur seront désormais permis dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures », a déclaré Emmanuel Macron lors de sa prise de parole, mardi. Une annonce confirmée par Jean Castex, jeudi. C’est donc la fin de la limite de la limite du kilomètre depuis son domicile et de l’heure maximum de sortie pour les amateurs de nature, mais aussi pour les sportifs qui pratiquent notamment la course à pied ou le vélo.

Faire du sport, de façon individuelle, en plein air

Outre la course à pied et le vélo évoqués précédemment, et pratiqués depuis le domicile, il sera également possible de se rendre dans une installation sportive en plein air pour y faire du sport seul, si cette installation sportive est située à 20 km maximum du domicile. Les sports individuels en extérieur comme le golf, le tennis, l’athlétisme ainsi que les sports nautiques sont concernés, et peuvent reprendre dès samedi. Avec là encore, une durée limitée à trois heures par jour.

« Vous pourrez courir dans l’espace public ou pratiquer votre sport individuel dans un stade ou un terrain de sport découvert », a précisé Jean Castex. En revanche il faudra probablement attendre le 15 décembre (si les conditions sanitaires le permettent) avant de pouvoir pratiquer un sport en salle ou un sport collectif.

Faire du shopping dans des commerces « non essentiels »

C’est une véritable victoire pour tous les commerces jugés « non essentiels » puisqu’ils vont pouvoir rouvrir. « Tous les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre, mais dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, qui a été négocié avec l’ensemble des professionnels », a indiqué Emmanuel Macron.

Justement, ce protocole sanitaire a été précisé par Alain Griset, ministre délégué aux PME et présent jeudi lors de la conférence de presse du gouvernement. « La jauge est portée à 8 m2 par client (…). Elle s’applique à la surface de vente totale », a-t-il indiqué. Autre précision, cette limite ne « s’applique qu’aux clients » et donc pas aux salariés des commerces. « Les commerces de plus de 400 m2 devront prévoir une personne ‘système de comptage’ pour garantir le respect de la jauge à l’intérieur du magasin et lorsque la configuration du commerce le permet, il est recommandé d’indiquer un sens unique de circulation », a aussi ajouté le ministre. Alain Griset a confirmé que les commerces pourraient « étendre les horaires d’ouverture jusqu’à 21 heures ».

 

Se faire couper les cheveux

Les coiffeurs (qui étaient considérés eux-aussi comme des commerces non essentiels) vont donc pouvoir reprendre du service. Malgré cette satisfaction, ils réclament une exception au protocole sanitaire les concernant. « Chez un boulanger, les clients entrent et sortent. Dans notre métier, pour une coloration ou des mèches, il faut un temps de pose de deux heures à deux heures et demie. Si j’ai trois couleurs à faire en même temps, la moitié de ma surface sera occupée, et je ne pourrai pas coiffer d’autres clients. C’est incohérent, estime Christophe Doré, le président de l’Union nationale des entreprises de coiffure, dans Les EchosD’autant que nous avions déjà des protocoles très stricts. »

Assister à un office religieux

Les lieux de culte « accueilleront d’abord 30 personnes » pour les offices, à partir de samedi, a confirmé Jean Castex jeudi, à la suite de l’annonce d’Emmanuel Macron, deux jours plus tôt. La jauge « évoluera progressivement en fonction de la situation sanitaire et de l’échéance du 15 décembre », et pourra devenir une jauge « en fonction de la capacité globale d’accueil ». Les discussions se poursuivent sur ce sujet, indique Jean Castex.

La Conférence des évêques de France (CEF) avait annoncé, mercredi, avoir obtenu une révision de cette règle de trente personnes maximum. « Une jauge réaliste, tout en restant stricte, sera définie d’ici jeudi matin pour une mise en application en deux étapes : samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre », a écrit la CEF.

Visiter des biens immobiliers

Les visites de logements seront autorisées « pour les professionnels comme les particuliers, là encore dans le respect du protocole sanitaire applicable », a encore déclaré Jean Castex. Les agences immobilières vont donc rouvrir dès samedi.

Pratiquer des activités extra-scolaires en plein air

Les enfants vont à nouveau pouvoir se dépenser. Emmanuel Macron a indiqué, lors de son allocution, que « les activités extra-scolaires en plein air seront à nouveau autorisées ». Mais un protocole sanitaire strict devra être appliqué.

En ce qui concerne les activités extra-scolaires qui se déroulent dans des lieux clos, comme les conservatoires, il va encore falloir patienter jusqu’au 15 décembre, si les conditions sanitaires le permettent.

Prendre des cours de conduite dans les auto-écoles

Ce sera également la reprise pour les auto-écoles. Néanmoins, la reprise des cours de conduite devra se faire « dans le respect du protocole sanitaire qu’elles appliquaient précédemment, mais la préparation des épreuves théoriques continuera de se faire à distance », a précisé Jean Castex lors de son allocution jeudi 26 novembre. Les auto-écoles étaient à l’arrêt depuis le 10 novembre, date de la fermeture administrative décidée par le gouvernement.

Source : France TV Info

Publicité