PARTAGER
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Olivier Véran l’a annoncé, dimanche. C’est « une première à ma connaissance », a-t-il souligné. « Je voudrais m’associer à la douleur de la famille et à l’ensemble des soignants », a-t-il également déclaré.

Ce qu’il faut savoir

L’épidémie de coronavirus n’épargne pas les soignants. « J’ai été informé hier soir du décès d’un médecin hospitalier en raison du coronavirus », a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, dimanche 22 mars, sur RTL et LCI lors de l’émission « Le grand jury ». « Une première à ma connaissance », a-t-il souligné. « Je voudrais m’associer à la douleur de la famille et à l’ensemble des soignants », a-t-il ajouté. « Mon père ce héro, médecin aux urgences de Compiègne est parti trop vite à cause du coronavirus », a réagi sur Facebook l’un des enfants de ce médecin, rapporte France 3 Hauts-de-France. Suivez la situation dans notre direct.

Plus de 300 000 personnes contaminées dans le monde. Au moins 300 097 cas d’infection, parmi lesquels 12 895 décès, ont été détectés dans 169 pays et territoires, selon un comptage de l’AFP mis à jour dimanche 22 mars. Ce décompte recense notamment en Chine (81 054 cas, dont 3 261 morts), berceau de la pandémie, et en Italie (53 578 cas), pays le plus durement touché avec 4 825 morts.

Un navire militaire à Ajaccio. L’opération doit désengorger les hôpitaux de Corse-du-Sud qui se trouvent en difficulté. Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre de la Marine nationale est arrivé, dimanche peu après 7 heures, dans le golfe d’Ajaccio. Il doit évacuer des patients atteints du nouveau coronavirus vers des hôpitaux marseillais.

« La vague est là », prévient Emmanuel Macron. « Ce sera un test de solidarité pour notre démocratie », a averti le président dans le Journal du dimanche. « Nous allons affronter une crise financière sans précédent, une crise de l’économie réelle », a-t-il ajouté. Et de prévenir : « Nous ne sommes pas au bout de ce que cette épidémie va nous faire vivre. »

L’Assemblée vote l’article sur l’état d’urgence sanitaire. Adopté à main levée après plusieurs heures d’échange, l’article prévoit que l’état d’urgence sanitaire, qui permet de restreindre des libertés publiques (confinement, réquisitions…), doit être instauré dès l’entrée en vigueur de la loi, et pour deux mois. Cet article prévoit notamment un alourdissement des sanctions en cas de non-respect du confinement en récidive.

En Italie, arrêt de « toute activité de production » non essentielle. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte, a annoncé, dans la nuit de samedi à dimanche, la fermeture de « toute activité de production sur le territoire qui ne serait strictement nécessaire, cruciale et indispensable afin de nous garantir les biens et services essentiels ».

Source : France TV Info

Publicité