PARTAGER

MESURES SANITAIRES – Le sujet de l’isolement contraint des cas Covid divise sur les parlementaires. Un sénateur LR a même exprimé son indignation en évoquant « des camps d’internement. » Une proposition de loi a été déposée. Voici ce qu’elle contient.

Les députés pourront-ils trouver un consensus sur des mesures d’isolement coercitives pour les cas positifs au Covid-19 ? La question se pose sérieusement, après l’appel d’Emmanuel Macron à un débat parlementaire, mardi soir.

Ce sujet, qui questionne directement les libertés fondamentales, est déjà un casse-tête au sein même de l’exécutif. Forcé de constater que l’isolement des personnes positives est loin d’être optimal en France, ce dernier envisage plusieurs pistes, dont celle consistant à rendre la mesure plus coercitive qu’elle ne l’était.

Sur ce sujet ultrasensible, alors que les députés de l’opposition ont déjà été échaudés par les débats autour de la loi sur la « sécurité globale », le chef de l’État veut trouver un terrain d’entente. « Je souhaite que le gouvernement et le Parlement prévoient les conditions pour s’assurer de l’isolement des personnes contaminées, y compris de manière plus contraignante. Un vrai débat démocratique doit se tenir« , a-t-il indiqué mardi lors de son allocution. « Si nous voulons éviter un confinement, nous devons être plus contraignants à l’égard de celles et ceux qui ont le virus. »

1500 euros d’amende ?

Dans une lettre adressée début novembre au président de la République, les députés du groupe Agir Ensemble, proche de la majorité présidentielle, avaient plaidé pour un cocktail de mesures destinées à mieux contrôler l’épidémie, et notamment de rendre cette quarantaine beaucoup plus contraignante. Pour éviter un nouveau confinement, ils proposaient de faire de l’auto-isolement « une obligation légale », avec décision administrative individuelle notifiée aux personnes positives pour une durée de 14 jours, aux cas contacts pour une durée de 7 jours, assortie de contrôles aléatoires au domicile.

Source LCI


Patriote Info : Les lanceurs d’alerte avaient prévenu il y a déjà quelques mois sur les camps, ils ont été traités de conspirationniste.
Pour l’instant gouvernement et médias en parlent timidement, ils savent que cela peut éveiller les soupçons, mais ils amènent petit à petit le sujet sur la table.
Nous faisons bel et bien face à l’instauration d’une dictature, sous forme sanitaire pour passer plus facilement, et au Grand Reset.
Pour rappel le virus a épargné 99.9% de la population mondiale, on ne prend pas la décision de massacrer les économies et d’enfermer les gens de force pour un virus qui tue 0.1% de la population, ça n’a jamais été fait pour la grippe, ni même la peste. L’intention est bien évidemment toute autre.
Cette histoire de camp d’isolement, dont nous vous avions déjà parlé ici, fonctionnera de la même façon que les goulag en union soviétique. Les dissidents et lanceurs d’alerte y seront enfermés sur un simple test covid19 biaisé (faux positif à 95%).
Le pouvoir mondialiste n’aura plus besoin de s’embarrasser avec les formalités d’un procès. Si vous contestez le vaccin ou la réalité du covid19 ils viendront chez vous, vous testeront de force et vous emmèneront dans un camp. Une fois la bas vous serez coupé d’internet et des vôtres. Lorsque vous savez ce qu’ils ont fait dans les Ehpad avec le Rivotril je vous laisse imaginer le sort qu’un pouvoir autoritaire et acculé pourrait vous réserver.
Ne prenez pas cette histoire de covid19 à la légère, ils iront jusqu’au bout du processus.
Résistez pacifiquement en ouvrant les yeux à votre entourage, plus nous seront nombreux plus leur plans seront contrecarrés.
Publicité