PARTAGER

Lettre ouverte au Premier Ministre Edouard Philippe.

Monsieur le Premier Ministre,

Depuis la mise en place du confinement, mes collègues appliquent une politique de tolérance zéro et verbalisent systématiquement les contrevenants ne respectant pas les règles sanitaires édictées par votre gouvernement.

Si nous ne disposons pas des chiffres précis relativement au nombre d’infractions relevées, les revenus générés par les contraventions Covid19 vont être colossaux.

Vous connaissez l’état réel de l’hôpital public et des forces de l’ordre dans notre pays. La tiers-mondisation du service public est bien réelle et se fait un peu plus jour avec cette grave crise sanitaire.

C’est pourquoi le syndicat France Police – Policiers en colère vous demande de reverser l’intégralité des fonds générés par les contraventions Covid19 au budget de l’hôpital public et à celui des forces de l’ordre.

Je profite de cette correspondance pour vous rappeler que notre organisation syndicale revendique toujours le droit au port systématique du masque de protection pour les policiers et les gendarmes.

L’étude récente publiée par le magazine Science ne vous aura pas échappé. La possible transmission du coronavirus par l’air par aérosolisation du virus lors de la respiration doit vous inciter à revoir immédiatement votre stratégie de protection des forces de l’ordre.

En complément des indispensables masques, gans et produits désinfectants, des tests de dépistage sérologique Covid19 doivent être proposés sans délai à l’ensemble des policiers et des gendarmes.

Vous remerciant par avance, recevez, Monsieur Le Premier Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations républicaines.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère.

Source : France Police

Publicité