PARTAGER
© REUTERS / SARAH MEYSSONNIER

Une erreur dans la méthode de calcul a conduit Santé publique France à publier des chiffres surévalués sur l’épidémie de Covid-19, et ce depuis plusieurs mois. Son nouvel algorithme affiche désormais un taux d’incidence 12% plus bas sur la France entière.

Une erreur dans le système SI-DEP, lequel calcule les cas Covid-19 confirmés, a poussé Santé publique France (SPF) à revoir sa méthode. C’est ce qu’explique l’établissement public dans un communiqué du jeudi 20 mai. Ainsi, tous les indicateurs annoncés depuis plusieurs mois étaient surévalués et viennent d’être revus grâce à un nouvel algorithme.

Le problème reposait précisément sur l’émission d’un «pseudonyme anonymisé». Une personne qui subissait un test du Covid-19 voyait son résultat lié à un pseudonyme afin de protéger son identité. Or, comme l’explique SPF, un patient se faisant tester plusieurs fois sur une courte période pouvait générer des pseudonymes différents, et donc des doublons, ce qui a donné un nombre de cas positifs plus élevé.

La nouvelle mise à jour assure que le système SI-DEP génère toujours le même pseudonyme pour une même personne. Ce correctif a déjà été mis en place et a même été appliqué sur les données des trois derniers mois, une période qui correspond «à la montée en charge de la détection des variants», indique SPF.

Changements majeurs

La révision des résultats a apporté une différence non négligeable dans les indicateurs clés de l’épidémie. Ainsi, le taux d’incidence dans la France entière a été abaissé de 12%, le taux de positivité de 8% et le nombre total de cas confirmés de 6%. Autant de données sur lesquelles se base le gouvernement pour prendre des décisions en termes de restrictions sanitaires.

«La comparaison des indicateurs produits avec l’ancienne et la nouvelle méthode de pseudonymisation montre des courbes proches et des tendances similaires sans conséquence sur la dynamique de l’épidémie», assure cependant Santé publique France.

Diminution des chiffres

Au-delà de cette nouvelle méthode de calcul, les chiffres continuent de baisser à l’échelle nationale. Entre le 10 et le 16 mai, SPF a constaté une diminution de 31% des nouvelles hospitalisations de patients Covid-19, et cela passe à 33% pour les nouvelles admissions en réanimation. Le nombre de décès sur sept jours a lui aussi diminué, passant de 1.570 à 1.248. Le taux de positivité était de 4% sur les sept derniers jours, à compter du jeudi 20 mai.

La couverture vaccinale progresse elle aussi. Le 18 mai, date des dernières données disponibles, 21.133.653 personnes (31,5% de la population) avaient reçu au moins une dose du vaccin en France, et 9.866.934 (14,7% de la population) étaient complètement vaccinées. Le gouvernement vise plus de 30 millions de premières injections à la mi-juin. Le 31 mai, la vaccination sera ouverte à l’ensemble de la population adulte.

Source : Sputnik France

Publicité