PARTAGER
Capture d'écran

Le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que l’objectif était d’atteindre 29.000 tests quotidiens d’ici « la fin de la semaine prochaine ».

C’est la recommandation numéro 1 de l’OMS aux gouvernements pour endiguer la pandémie: tester, le plus massivement possible, pour dépister les cas de coronavirus. Ce mardi 24 mars, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que la France allait donc augmenter le nombre de tests quotidiens, comme le montre la vidéo ci-dessus. 

En France, comme ailleurs, le dépistage était pour l’instant réservé aux “publics prioritaires”: aux “personnes fragiles ou à risque” en raison de pathologies, à celles “présentant des signes graves du Covid-19″ ou aux”professionnels de santé présentant des symptômes évocateurs du Covid-19”.  En revanche, impossible pour des particuliers de venir se faire dépister sans prescription médicale.

Toutefois, comme l’avait promis le ministre de la Santé, cette stratégie va désormais ”évoluer.” De 9000, le nombre de tests devrait passer à 29.000 par jour d’ici à “la fin de la semaine prochaine”.

”À la demande du ministre de la Santé Olivier Véran, nous multiplions nos capacités de test, nous allons l’augmenter de 10.000 tests supplémentaires par jour d’ici la fin de la semaine et encore de 10.000 tests supplémentaires d’ici la semaine prochaine, grâce à des automates”, a précisé Jérôme Salomon lors d’un point presse.

Le directeur de la Santé a souligné que l’accès aux tests était avant tout prioritaire dans les hôpitaux “et ensuite nous pourrons réfléchir à de novelles stratégies pour tester plus largement”.

Avec la pénurie de masques, le nombre insuffisant de tests faisait partie des principales doléances du corps médical. À Marseille le professeur Didier Raoult a mis en place dans son établissement des dépistages pour “les malades fébriles”. Une initiative personnelle, qui a déjà attiré plusieurs centaines de personnes devant les locaux.

Source : Huffingtonpost

Publicité
loading...