PARTAGER

Un grand motif d’espoir : des juristes préparent les fondements d’un procès Covid-Nuremberg international

Le scandale du coronavirus
Nous avons découvert avec joie la vidéo de Reiner Fullmich, juriste au barreau en Allemagne et en Californie, mise en ligne le 3 octobre 2020, traduite en français par le « fils du Pangolin ». Profitez-en avant qu’elle ne disparaisse de YouTube… Il est un des quatre membres de la commission allemande d’enquête sur le coronavirus.

Enfin de bonnes nouvelles !

Un réseau international se forme contre « les crimes contre l’humanité » en cours, liés aux mesures totalitaires et complètement irresponsables eu égard à la santé de la population mondiale. Les mesures liberticides telles que le confinement aveugle, puis le port obligatoire du masque, dedans, dehors, partout, bientôt en famille, et dans les moments tendres, et les tests délirants car non fiables et multipliés à l’envi, imposés par les écoles, les entreprises et les hôpitaux qui les répètent de façon anarchique laissant le patient « urgent » dans un lit pendant plusieurs semaines attendant que le test d’entrée positif (évidemment trop souvent, pour être fiable) se négative. Mais s’il se négative, il faut vérifier trois jours plus tard et ainsi de suite.
Des sketchs ubuesques si la vie de patients et le moral des troupes n’étaient pas en jeu, avec leurs conséquences délétères sur l’immunité et l’apparition de maladies auto-immunes, cancers, sans parler de toutes les affections psychosomatiques.

Présentation de l’avocat allemand parlant au nom des 4 membres de la commission d’enquête allemande sur le coronavirus :
« Bonjour, je m’appelle Reiner Fuellmich et je suis admis au barreau en Allemagne et en Californie depuis 26 ans. J’ai pratiqué le droit principalement en tant qu’avocat plaidant contre des sociétés frauduleuses telles que la Deutsche Bank, autrefois l’une des plus grandes banques du monde et des plus respectées, aujourd’hui l’une des organisations criminelles les plus toxiques au monde. VW, l’un des constructeurs automobiles les plus importants et les plus respectés au monde, aujourd’hui connu pour sa fraude géante sur le diesel et Kuehne and Nagel, la plus grande compagnie maritime du monde, que nous poursuivons dans une affaire de corruption de plusieurs millions de dollars.

Je suis également l’un des quatre membres de la commission d’enquête allemande sur le Corona. Depuis le 10 juillet 2020, ce comité écoute un grand nombre de témoignages de scientifiques et d’experts internationaux pour trouver des réponses aux questions sur la crise du Corona, que de plus en plus de personnes dans le monde entier se posent. Tous les cas de corruption et de fraude commis par les entreprises allemandes mentionnés ci-dessus sont dérisoires en comparaison de l’ampleur des dommages que la crise du Corona a causés et continue de causer.

Cette crise du Corona, selon ce que nous savons aujourd’hui, doit être rebaptisée “scandale du Corona”. Et les responsables de cette crise doivent être poursuivis pénalement et pour dommage civil. Sur le plan politique, tout doit être fait pour que plus jamais personne ne soit en position de pouvoir tromper l’humanité ou tenter de nous manipuler avec ses programmes corrompus.

C’est pourquoi je vais maintenant vous expliquer comment et où un réseau international d’avocats plaidera la plus grande affaire de délit civil de tous les temps : le scandale de la fraude Corona, qui s’est entre-temps transformée en probablement le plus grand crime contre l’humanité jamais commis.

Les crimes contre l’humanité ont été définis pour la première fois dans le cadre des procès de Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale, c’est-à-dire lorsqu’ils ont concerné les principaux criminels de guerre du Troisième Reich.

Aujourd’hui, les crimes contre l’humanité sont régis par l’article 7 du Code pénal international.

Les trois grandes questions auxquelles il faut répondre dans le cadre d’une approche judiciaire du scandale du Corona sont les suivantes :

Y a-t-il une pandémie de Corona ou seulement une pandémie de test PCR ?
Plus précisément, un résultat positif au test PCR signifie-t-il que la personne testée est infectée par le Covid-19 ou cela ne signifie-t-il absolument rien en rapport avec l’infection par le Covid-19 ?

Les mesures dites anti-corona telles que le confinement, les masques faciaux obligatoires, la distanciation sociale et les règlements de quarantaine servent-ils à protéger la population mondiale contre le Corona ?
Ou ces mesures ne servent-elles qu’à faire paniquer les gens pour qu’ils croient, sans se poser de questions, que leur vie est en danger afin, qu’en fin de compte, les industries pharmaceutiques et technologiques puissent générer d’énormes profits grâce à la vente des tests PCR, tests antigènes et anticorps et vaccins, ainsi qu’à la récolte de nos empreintes digitales génétiques ?

Est-il vrai que le gouvernement allemand a fait l’objet d’un lobbying massif ?

Plus que tout autre pays, les principaux protagonistes de cette soi-disant pandémie de Corona, M. Drosten, virologiste à l’hôpital de la Charité à Berlin, M. Wheeler, vétérinaire et chef de l’équivalent allemand du CDC, le RKI, et M. Tedros, chef de l’organisation mondiale de la santé ou OMS, ont fait savoir que l’Allemagne était un pays particulièrement discipliné et qu’elle devait donc devenir un modèle pour le reste du monde pour son respect strict, et bien sûr réussi, des mesures de lutte contre le Corona.

Quel bonheur de lire qu’une commission d’enquête officielle exprime clairement ce que nous ressentons tous, à partir du moment où nous avons pu nous extraire de la secte Covid et réfléchir sans émotion à l’état de fait incroyable. Un virus qui ne tue pas plus qu’une grippe dans ses formes méchantes, voire moins, entraine une paralysie générale de l’économie, l’arrêt de soins de TOUTES LES AUTRES MALADIES et bien sûr un effondrement de l’économie mondiale. Cet effondrement serait le but de nos apprentis sorciers qui pensent à l’intérêt de quelques-uns d’entre eux, certes milliardaires, et croient qu’ils vont pouvoir conditionner l’Humanité de la Terre entière. Ils se trompent à coup sûr. La seule question est combien de victimes de toutes sortes feront -ils ?

En tous cas, le Nuremberg du Covid se met en place au sein de la commission, accompagné de tous les collectifs de médecins, avocats, citoyens qui s’organisent par le monde. La sidération totale est terminée. Certes de nombreux « covidistes » sont encore dans l’aveuglement absolu, prêts à vous hacher menu si votre masque n’est pas à la hauteur de leurs ambitions, mais de moins en moins. Petit à petit, la raison s’émancipe de la panique-sidération induite par une propagande terrorisante relayée par tous les médias et beaucoup de gouvernants.

Alors de plus en plus d’articles scientifiques paraissent pour nous aider À RAISON GARDER et à sortir de la peur entretenue par les médias et les politiques.
Par exemple: https://aitia.fr/erd/raison-garder/

Et régalons-nous de ces publications :

« À tous ceux qui arrêtent de vivre à force d’avoir peur de mourir. Et bien sûr, à nos gouvernants qui prennent pour notre bien des mesures qui font passer la Corée du Nord pour le pays de la douceur de vivre.

Les données, c’est bien mais ça se manipule, ça s’interprète en fonction du message que l’on veut faire passer. On l’a vu avec les chiffres des morts “de” la Covid-19, bien plus souvent des morts “avec” la COVID-19, puisque même l’administration américaine des Centers for Disease Control reconnaît très officiellement que pour seulement 6 % des morts “classifiés Covid-19” aucune autre cause n’était indiquée. Cela fait quand même 94 % des morts estampillés Covid-19 aux USA qui avaient d’autres raisons de mourir. Et souvent plusieurs.

Grâce aux efforts pédagogiques de médecins et chercheurs intègres, tout le monde a également compris aujourd’hui que l’envolée “exponentielle” de l’épidémie depuis la fin de l’été n’était qu’une envolée de “cas positifs”, pas de malades, et que parmi ces cas beaucoup n’ont absolument aucune signification clinique, les tests étant à la fois imparfaitement spécifiques (il leur arrive de réagir à autre chose que ce à quoi ils devraient) et trop sensibles (poussée au maximum, la technique est capable de détecter des traces ne présentant plus aucun danger).

Oui, mais quand même, meugleront les covidés, on a connu une hécatombe en mars et avril, et il ne faudrait pas que ça recommence par la faute de dangereux laxistes prêts à sacrifier leur prochain pour le plaisir éphémère d’aller mater des matchs de foot entre potes, au bar, en éclusant des bières. Ah bon, une hécatombe d’ampleur inconnue en temps de paix, en êtes-vous sûrs ? La France n’a donc jamais connu de pareille crise sanitaire dans son histoire récente (depuis la Deuxième Guerre mondiale, pour faire simple) ? Vérifions-le, pour voir. » Prenez le temps de lire l’ensemble de l’article très fouillé avec des courbes sur plusieurs décennies. Leur conclusion ?
« Finalement, on se sent tout petits… en janvier 1949, relativement à la population de l’époque la mortalité était plus du double de ce qu’elle a été en avril 2020 ! Alors, coronavirus ou couillonavirus (ou connarovirus) ? À vous de voir, mais des chiffres sont des chiffres, et ceux-là sont plutôt robustes ! »

Mais aussi lors de la grippe asiatique de 1957-1958 qui aurait fait entre 15 000 et 100 000 morts en France sans que le gouvernement ne s’affole ainsi qu’en témoigne l’article du Monde du 17/9/1957 et l’appréciation du ministère de la Santé d’alors : “La maladie se caractérise par un nombre élevé de cas mais aussi par sa relative bénignité et son faible taux de mortalité. L’épidémie ne justifie pas d’inquiétude particulière.” Grâce à cette attitude positive le pays n’a en rien souffert comme aujourd’hui.

Et aussi plus récemment (1968) lors de la grippe de Hong Kong responsable de plus de 30 000 morts (pour une population de 20 % inférieure) sans que les médias n’affolent la population ni que le gouvernement ne décide des mesures restreignant les libertés publiques ni ne s’arroge le droit de décider, à la place des médecins, des traitements à administrer. Et le pays n’a pas connu de crise économique comme celle qui commence.
Moralité, aucune raison objective à cette panique organisée reflétant l’obéissance aux puissances financières dont certains membres finiront par se jeter du nouveau World Trade Center, comme leurs prédécesseurs en 1929.

LE PLUS URGENT EST DE SORTIR LES GENS DE LA PEUR QUI BLOQUE TOUTE RÉFLEXION et nous fait tolérer l’inacceptable ; ne nous laissons plus manipuler.

Nicole Delépine

Riposte Laïque

Publicité