PARTAGER

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Berlin pour protester contre les restrictions sur les coronavirus alors que les cas augmentent en Allemagne.

Une foule de personnes, dont beaucoup ne portaient pas de masque, a défilé depuis la porte de Brandebourg samedi, avant un rassemblement sur un large boulevard qui traverse le parc du Tiergarten de la ville.

La manifestation était intitulée « La fin de la pandémie : jour de liberté ».

Les manifestants ont brandi des pancartes promouvant des théories de conspiration telles que « Corona, fausse alerte », et il y avait des chants disant « nous sommes ici et nous sommes bruyants, parce qu’on nous vole notre liberté ».

Sur les affiches, on peut également lire « nous sommes obligés de porter une muselière » et « défense naturelle au lieu de la vaccination ».

Jusqu’à présent, l’Allemagne s’est mieux comportée que certains de ses voisins européens durant l’épidémie, avec 210 000 cas confirmés et environ 9 100 décès attribués au COVID-19, selon un décompte de l’université Johns Hopkins.

Le pays a assoupli les mesures de confinement depuis la fin avril, mais les règles de distance sociale restent en place, tout comme l’obligation de porter un masque dans les transports publics et dans les magasins.

Les chiffres de l’infection ont augmenté ces dernières semaines et les autorités ont mis en garde contre toute complaisance.

En début de semaine, Lothar Wieler, le président de l’Institut allemand Robert Koch pour la surveillance de la santé, a exprimé son inquiétude face à la hausse des cas.

« Les derniers développements des cas COVID-19 sont une source de grande inquiétude pour moi et pour nous tous au RKI », a-t-il déclaré.

Source Euronews

Patriote Info : le bon sens allemand.

L’article explique que la manifestation prend place alors que les cas covid augmentent, sous entendant que les manifestants sont au mieux des crétins au pire de dangereux fanatiques.
Le graphique suivant montre une légère reprise des cas de contamination, mais tout à fait normale puisque les dépistages, tout comme en France, sont démultipliés.

A défaut d’avoir le rapport cas/tests on peut regarder le nombre de décès liés au covid pour prendre réellement la mesure d’une aggravation ou non de l’épidémie.

Il n’y a quasiment plus de décès liés au covid19, et les quelques cas trouvés nécessiteraient une autopsie… ce que l’OMS a fortement découragé en effrayant le personnel médical.

Publicité