PARTAGER

Patriote Info: Les bandits de grand chemin s’apprêtent à vous faire les poches sous prétexte de sauver la planète. Trump avait compris le piège de cette histoire de réchauffement climatique soit disant occasionné par l’activité humaine. Il a choisi de protéger le peuple américain en rejetant l’accord de Paris.

Napoléon on Twitter: "Voici les #Thunberg, fille, père et mère ...

Ne pensez pas que le gouvernement n’a pas déjà prévu une batterie de mesures fiscales pour vous prendre un maximum d’argent en surfant sur les discours de la secte apocalyptique de l’antifa Greta Thunberg. Le travail de ces ministres est de faire passer ces mesures les unes derrière les autres sans que le peuple français ne bronche. Et quoi de mieux que de tenir le pavé et la contestation avec une «convergence des luttes» écolos, antifas, sans papiers et Black Lives Matter.


Article Figaro

Convention climat : le gouvernement favorable à la limitation à 110 km/h sur les autoroutes

Plusieurs ministres se sont prononcés pour cette mesure «à titre personnel»… Mais aucun n’oublie la très vive polémique liée aux 80km/h sur les départementales en 2018.

Après les 80km/h sur les départementales, les 110km/h sur les autoroutes ? La mesure choc fait partie des 150 propositions soumises au gouvernement par les citoyens tirés au sort qui composent la Convention citoyenne pour le climat. Interrogés ce lundi matin sur cette mesure, les ministres concernés sont presque tous allés dans le sens de cette proposition. Sur BFMTV, Élisabeth Borne s’y est par exemple dite favorable «à titre personnel».

«Si on baisse la vitesse, on réduit de 20% l’émission de gaz à effet de serre, c’est donc une mesure efficace pour le climat», a souligné la ministre de la Transition écologique et solidaire. «Mais moi, je ne prends pas tous les matins ma voiture pour faire trente kilomètres», s’est-elle pressée d’ajouter. «Je pense que c’est important de vérifier qu’il y a une adhésion des Français et de ceux qui sont concernés, ce n’est pas mon cas», a-t-elle rappelé.

La Convention va-t-elle remettre le feu aux poudres ?

«J’ai entendu ce qu’ont dit les Français sur les 80 km/h», a quant à elle prévenu sur Europe 1 Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie. «D’un point de vue personnel, ça ne me pose pas de problème», a-t-elle abondé, tout en rappelant que ces «150 citoyens ne définissent pas la norme». «Ils font des propositions, puis les renvoient aux responsables politiques», a-t-elle souligné, agitant le spectre de 2018. Et pour cause : à l’époque, la limitation sur les départementales avait suscité une vive polémique, et semé les premières graines du mouvement des «gilets jaunes».

D’où la crainte d’une nouvelle limitation qui pourrait remettre le feu aux poudres… Ce qui serait un comble, sachant que la Convention citoyenne avait justement été créée pour répondre aux «gilets jaunes».

Emmanuel Macron apportera «une première réponse» le 29 juin

Pour apaiser un débat qui s’annonce déjà explosif, le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a vanté sur RTL «un beau sujet politique» qui «n’est pas une mesure administrative»«Cette restriction de vitesse a trait à l’écologie évidemment, à la sécurité routière, au rapport qu’ont les Français vis-à-vis de leur liberté et donc, de ce point de vue là, ce sont des beaux sujets de démocratie», a-t-il affirmé.

Après le gouvernement, c’est Emmanuel Macron qui devra apporter «une première réponse» aux 150 citoyens, a priori le 29 juin prochain. La piste du référendum fait partie des hypothèses envisagées. Lors de la création de la Convention, le chef de l’État s’était engagé à «rendre compte personnellement de ce (qu’il) ferait de ces mesures». «Ensuite, elles trouveront leur cheminement par voie de référendum, législative ou réglementaire», avait-il indiqué.

Source figaro

Publicité