PARTAGER

La Banque de France ne comprend pas grand chose aux monnaies virtuelles et au monde de demain, et l’institution souhaite s’entourer d’une dizaine de projets pour tester des usages, et surtout améliorer sa compréhension de la chose et commencer à développer et acquérir du savoir-faire.

« A l’aide de cet appel à projets, l’institution bancaire entend « apprendre en faisant et identifier les approches, les problèmes, les limites, les points d’attention, les effets sur l’écosystème », assure-t-elle. En réponse à l’initiative privée de Facebook avec la Libra, elle avait annoncé vouloir créer à terme un « euro digital ».
La Banque de France, qui explore depuis plusieurs mois les usages possibles d’une monnaie numérique gérée par les banques centrales, a commencé la sélection de projets pour réaliser de nouvelles expérimentations sur ce terrain, a-t-elle fait savoir jeudi ».

« L’institution mène depuis mercredi des entretiens avec les candidats éligibles « en vue de sélectionner dix dossiers de candidature maximum, chaque dossier pouvant contenir plusieurs expérimentations », a fait savoir la Banque de France lors d’une conférence de presse ».

Voici donc encore une expérimentation qui va sans doute coûter un pognon de dingue et ne pas servir à grand chose, car la monnaie numérique sera européenne, et américaine… à moins que l’euro explose et que le nouveau franc soit « numérique ».

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae

Publicité