PARTAGER
Illustration paradis fiscal. Photo AFP

Selon « Les Échos », 13 pays ou territoires figurent désormais sur cette liste noire émise par la France qui leur reproche un manque de coopération en matière de transparence financière.

Annoncée par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, début décembre, la nouvelle liste française de paradis fiscaux vient d’être rendue publique.

Cette liste noire comprend désormais treize états ou territoires:
-Anguilla,
-les Bahamas
-les Fidji
-Guam
-les îles Vierges américaines
-les îles Vierges britanniques
-Oman
-le Panama
-les Samoa américaines
-les Samoa
-les Seychelles
-Trinité-et-Tobago
-Vanuatu

La liste a été sensiblement remaniée depuis la dernière actualisation en 2016.

Six des sept Etats qui figuraient jusqu’ici sur la liste sont retirés (Botswana, Brunei, Guatemala, Iles Marshall, Nauru, Niue), le plus souvent parce qu’ils ont ratifié avec la France une convention d’assistance administrative en matière fiscale par laquelle ils s’engagent à échanger des renseignements fiscaux.

de nouveaux entrants 

A contrario, comme le prévoit une disposition de la loi contre la fraude, la France a ajouté plusieurs pays qui ne figuraient jusqu’à présent que sur la liste noire de l’Union européenne: Fidji, Guam, les Iles Vierges américaines, Oman, les Samoa, Trinité-et-Tobago et le Vanuatu.

Plusieurs noms (Anguilla, Bahamas, îles Vierges et Seychelles) avaient par ailleurs été évoqués en décembre par Gérald Darmanin.

La France reproche notamment aux pays de cette liste noire un manque de coopération en matière de transparence financière, l’empêchant de lutter contre l’évasion fiscale de ses ressortissants.

Source : Var Matin

Publicité
loading...