PARTAGER

Deux nouveaux pays rejoignent la ruée vers l’or et ces deux pays sont « la Serbie et les Philippines qui ont annoncé leur intention d’augmenter leurs réserves d’or, emboîtant le pas à la Russie et à la Chine, grands acheteurs de ce précieux métal jaune, cherchant de la sorte à contrer le dollar et à assurer leur souveraineté financière.

Belgrade a annoncé sa volonté de renforcer ses stocks de lingots de 20 à 30 tonnes d’ici fin 2019, puis de monter jusqu’à 50 tonnes au cours de l’année 2020 par mesure de sécurité, relate le site d’information serbe Novosti.

Selon cette source, la décision a été prise à l’issue d’une réunion du 20 mai entre le Président du pays, Aleksandar Vucic, et une délégation du FMI.

Selon les données actuelles de la Banque nationale de Serbie, mentionnées par Novosti, les réserves de change de la Serbie sont actuellement évaluées à 11 milliards d’euros.

L’intérêt porté au métal jaune est le même aux Philippines. La Banque centrale de ce pays a annoncé l’adoption d’une loi exonérant les petits producteurs miniers locaux de taxes et d’impôts lorsqu’ils vendent leur or à l’établissement financier.

Cette loi est notamment destinée à renforcer les réserves internationales brutes du pays, lesquelles préviennent contre les chocs économiques, et à empêcher la contrebande, explique la Banque centrale des Philippines ».

Ce ne sont pas les achats du siècle ! Mais cela montre bien l’immense changement de paradigme dans les politiques menées par les banques centrales qui sont passées en quelques années d’une position de vendeuses nettes, à une position d’acheteuses en masse !

C’est le FMI qui organise les achats d’or des banques centrales !

Cela montre aussi que derrière il y a le FMI qui est aussi à la manœuvre puisque c’est à l’issu d’une réunion avec le FMI que la Serbie a décidé d’augmenter ses réserves d’or.

Cela commence donc à ressembler furieusement à une savante répartition organisée de l’or entre les banques centrales sous l’égide du FMI et de la BRI qui préparent vraisemblablement les bases d’un nouveau système monétaire mondial dans lequel le métal jaune jaune jouera un rôle considérable.

Ce rôle tenu par le FMI est évidemment l’information la plus importante de cet article.

Le FMI organise un cadencement des achats pour éviter que des achats non concertés provoquent des hausses trop rapides et trop importantes des cours de l’or. Dans le même temps, les particuliers sont tenus éloignés des achats d’or qui est toujours ostracisé et mis de côté dans les allocations d’actifs. L’or est vieux, et c’est une relique barbare. Fin de l’histoire pour les épargnants-gueux que nous sommes !! Pourtant, il ne faut pas se faire avoir par cette propagande patrimoniale. L’or est indispensable et ce qui est bon pour les banques centrales, l’est forcément pour vous aussi !

Et vous. Renforcez-vous vos réserves d’or personnelles?

Charles SANNAT

Deux nouveaux pays rejoignent la ruée vers l’or

La Serbie et les Philippines ont annoncé leur intention d’augmenter leurs réserves d’or, emboîtant le pas à la Russie et à la Chine, grands acheteurs de ce précieux métal jaune, cherchant de la sorte à contrer le dollar et à assurer leur souveraineté financière.

La Serbie et les Philippines envisagent d’augmenter leurs stocks d’or, rejoignant ainsi de nombreuses autres banques centrales à travers le monde.

Belgrade a annoncé son intention de renforcer ses stocks de lingots de 20 à 30 tonnes d’ici fin 2019, puis de monter jusqu’à 50 tonnes au cours de l’année 2020 par mesure de sécurité, relate le site d’information serbe Novosti. Selon cette source, la décision a été prise à l’issue d’une réunion du 20 mai entre le Président du pays, Aleksandar Vucic, et une délégation du FMI.

Selon les données actuelles de la Banque nationale de Serbie, mentionnées par Novosti, les réserves de change de la Serbie sont actuellement évaluées à 11 milliards d’euros.

L’intérêt porté au métal jaune est le même aux Philippines. La Banque centrale de ce pays a annoncé l’adoption d’une loi exonérant les petits producteurs miniers locaux de taxes et d’impôts lorsqu’ils vendent leur or à l’établissement financier.

Cette loi est notamment destinée à renforcer les réserves internationales brutes du pays, lesquelles préviennent contre les chocs économiques, et à empêcher la contrebande, explique la Banque centrale des Philippines.

Au premier trimestre 2019, les Banques centrales du monde ont acheté 145,5 tonnes d’or au total, battant ainsi un record vieux de six ans, d’après le World Gold Council (WGC). La Russie, qui en a acquis 55,3 tonnes, s’est placée en tête des acheteurs en volume au cours de cette période. Elle est suivie par la Chine.

Source : insolentiae.com

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...