PARTAGER

Deutsche Bank et UBS critiquent l’impact des taux négatifs sur l’économie mondiale en générale et européenne en particulier.

Pour Christian Sewing Le directeur général de Deutsche Bank AG « il est peu probable que d’autres baisses de taux puissent aider l’économie. »

Pour Sergio Ermotti, le patron d’UBS, « les banques européennes sont confrontées à une situation absurde ». Plus grave, « les taux négatifs nuisent aux systèmes sociaux et aux taux d’épargne ».

Christian Sewing a conclu que les taux négatifs ne font que « diviser davantage la société en relevant les prix des actifs tout en punissant les épargnants européens qui paient déjà 160 milliards d’euros (176 milliards de dollars) par an en raison des taux d’intérêt négatifs ».

Il est évident, que relancer l’économie c’est bien.

Nous ne pouvons qu’être « pour » !

Le problème c’est que si personne ne comprend pourquoi l’économie va mal et quels sont les facteurs sur lesquels il convient d’agir, nous ne sommes pas prêts à avoir la bonne politique.

Nous n’avons pas un problème de quantité disponible de monnaie !

Le problème n’est pas la quantité.

Le problème c’est tout le reste.

Il est tellement difficile de régler tout le reste, que l’on préfère jouer sur… la quantité de monnaie par tête de pipe !

C’est une politique court-termistes et désastreuses également pour l’équilibre financier des banques dont le métier est de transformer l’épargne des uns, en crédits pour les autres, en gérant le risque !

Quand l’argent n’a plus de prix, l’économie est morte, car le prix de l’argent est le prix maître qui règle tous les mécanismes économiques.

Charles SANNAT

Source : Insolentiae

Publicité
loading...