PARTAGER

EDF a expliqué qu’il s’agissait d’un problème de mise à jour, et a indiqué à l’habitant de ne pas s’en préoccuper, rapporte France Bleu Finistère.

En découvrant l’estimation de sa consommation électrique, possible grâce aux nouveaux compteurs Linky, Baptiste a eu un sacré choc. Cet habitant de Quimper, dans le Finistère, a eu la mauvaise surprise de découvrir une estimation de sa facture EDF à… 14 480,08 euros. Comme le rapporte France Bleu Finistère, il n’est toutefois pas à la tête d’un immense supermarché, mais réside simplement dans un appartement de 40 m².

Contactés par le jeune homme, les agents d’EDF lui ont présenté des excuses et ont expliqué qu’il s’agissait certainement d’un problème de mise à jour. L’ancien et le nouveau compteur auraient été comptés en même temps au cours de l’installation du Linky. Ses interlocuteurs lui ont certifié qu’il ne fallait pas tenir compte de cette estimation faramineuse. Vendredi 21 février, après avoir consulté l’application EDF, il a toutefois constaté que sa consommation d’électricité était toujours estimée à plus de 14 000 euros. Comme le rappelle l’entreprise fournisseuse d’électricité, une estimation de facture n’engage heureusement jamais un client à ladite somme en définitive.

La gestion des compteurs Linky épinglée par la Cnil

La fronde contre les compteurs Linky, qui permettent de suivre la consommation d’électricité en direct, ne faiblit pas en France. Plusieurs associations pointent notamment du doigt la dangerosité supposée des ondes électromagnétiques émises par ces compteurs, les quelques accidents survenus lors de la pose ou encore la possibilité d’espionnage par une caméra.

Le 11 février dernier, les anti-Linky ont par ailleurs reçu le renfort d’un organisme très sérieux, en la personne du Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés). L’autorité administrative demande notamment à EDF et Engie de mieux informer les consommateurs et de réduire le délai pendant lequel ils conservent les données collectées par le biais de Linky.

Source : Le Point

Publicité