PARTAGER

Au moment où j’écris ces lignes nous sommes le lundi 20 avril 2020 et le cours du baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en mai, dont c’est l’avant-dernier jour de cotation, s’effondre littéralement de plus de 70 % à moins de 4 dollars… Et en fait je vais vous en rajouter, il est maintenant 23h17 heure française. Le baril est négatif.

Mais à la clôture du NYMEX un peu plus tôt le baril WTI a terminé à -37,63 dollars en cours de clôture!!

Historique.

Oui, son prix est négatif. Vous êtes payés pour prendre du pétrole qui ne vaut plus rien!

Plus rien.

Rien, rien…

Pour vous donner une ampleur du problème et de la chute, le baril WTI valait environ 114 dollars en 2011.

Vous allez me dire mais pourquoi une telle descente aux enfers.

C’est assez simple à comprendre.

La pandémie du coronavirus vient de laminer la demande de pétrole. En France, par exemple, la demande de gasoil est en retrait de… 80 %! Plus aucune compagnie aérienne ne vole ou presque. L’économie est à l’arrêt.

Le problème c’est qu’il y a un délai entre la production de pétrole et son arrêt et ce délai important d’ajustement entre l’offre et la demande provoque justement la situation d’excès baissier actuel.

Il y a tellement de pétrole dont personne n’a besoin et plus aucune capacité de stockage. Or le pétrole ce n’est pas comme le lait.

Quand il y a trop de lait, les agriculteurs le déverse dans les champs et maintiennent en partie les cours.

Ici, impossible de déverser le pétrole en trop ni dans un champs, ni dans la mer…

Du coup, les prix s’effondrent jusqu’à ce que ces millions de barils en souffrance trouvent preneur, trouvent un consommateur.

Si vous avez une baignoire ou quelques cuves, vous pouvez donc vous faire livrer du pétrole vraiment pas cher !

Alors le baril de pétrole à 0 dollars, cela doit tout de même vous mettre un peu la puce à l’oreille sur la gravité de la situation même si c’est pour l’échéance qui arrive et que ce sera nettement moins pire (normalement) pour la prochaine.

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae

Publicité