PARTAGER

Certains médicaments pourraient coûter plus cher aux patients à cause de l’entrée en vigueur d’une réforme qui concerne les « honoraires de dispensation » perçus par les pharmaciens…

Certains médicaments prescrits par des médecins pourraient coûter plus cher à partir de janvier 2019. En cause, une réforme de 2017 qui va en partie entrer en vigueur à cette date et qui concerne les « honoraires de dispensation » perçus par les pharmaciens, explique Le Parisien.

Ces honoraires ont été mis en place pour compenser la diminution de leur marge avec la baisse forcée du prix des médicaments remboursables. Les pharmaciens touchent jusqu’ici 1,02 euro à chaque vente de traitement sur ordonnance. Cette somme fixe est prise en charge par la Sécurité Sociale pour les deux tiers et par les complémentaires pour la part restante. Mais plus pour longtemps.

Des honoraires différents selon les médicaments

Dès l’an prochain, « l’honoraire de dispensation » ne sera plus universel mais dépendra du médicament vendu par le pharmacien. Dans le cas du somnifère Stilnox, il s’élèvera par exemple à 4,08 euros pour une boîte de 14 comprimés commercialisée au prix de 3,09 euros pour un patient de moins de 70 ans. Or, les assurances complémentaires pourraient ne plus prendre en charge le tiers de cette somme, comme elles le faisaient auparavant.

En plus de l’éventuel montant non-remboursé par la Sécurité Sociale, les patients devraient donc également régler au pharmacien une partie de l’honoraire de dispensation (dans ce cas, 1,36 euro). « On va créer un nouveau reste à charge au moment où on cherche à les supprimer ! », s’insurge Philippe Gaertner, président de la FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France).

Ne plus demander de remboursement

En 2020, date de la mise en place de la dernière étape de la réforme, la situation évoluera à nouveau avec à la clé une part encore plus importante à la charge des assurés.

Au point que dans certains cas, ces derniers devraient débourser davantage que le prix de vente du médicament. Ils pourraient donc être tentés de ne pas demander le remboursement de leur traitement et les pharmaciens ne percevraient alors pas leurs honoraires.

Source : L’Echelle de Jacob

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.