PARTAGER
French Junior Minister for Gender Equality Marlene Schiappa speaks during a session of questions to the Government at the French National Assembly in Paris on September 10, 2019. (Photo by ERIC FEFERBERG / AFP)

Selon un document budgétaire officiel, 75 % du budget de 1 116 milliards dédié à l’égalité entre les sexes serviront aux fonds dédiés aux pays en développement. Une enveloppe de 834 millions d’euros.

Le budget de 1,116 milliard d’euros dévolu à l’égalité entre les sexes, annoncé début octobre par la secrétaire d’État Marlène Schiappa, est aux trois quarts constitué de fonds dédiés aux pays en développement, selon un document budgétaire officiel.

834 millions d’euros

Selon le « document de politique transversale » (DPT) annexé au projet de loi de finances, qui chiffre toutes les actions des ministères en faveur de cette cause et a été publié mercredi soir sur le site de la direction du budget, cette somme de 1,116 milliard comprend plus de 834 millions d’euros fléchés vers la « solidarité » et « l’aide économique » aux pays en développement.

Ce chiffre de 1,116 milliard, soit plus du double des 544 millions d’euros pour 2019, avait été annoncé le 6 octobre par Marlène Schiappa, qui n’en avait cependant pas donné les détails. « Jamais un gouvernement n’a engagé autant de moyens pour l’égalité entre les femmes et les hommes, grande cause du quinquennat », avait-elle à nouveau fait valoir mardi, lors d’un point presse organisé avant la publication du DPT.

L’examen de ce document montre que cette hausse très conséquente est surtout due au triplement des fonds alloués aux programmes « solidarité à l’égard des pays en développement » et « aide économique et financière au développement », et donc destinés à l’étranger. En outre, la majeure partie de ces sommes doivent s’étaler sur une durée de trois ans.

Les politiques menées en France pour promouvoir l’égalité des sexes sont quant à elles dotées de près de 282 millions d’euros, en hausse de 2 % sur un an. Selon un graphique fourni par les services de Marlène Schiappa, presque la moitié de cette enveloppe est consacrée à des efforts d’éducation à l’égalité entre les sexes dans les écoles, collèges et lycées.

De « l’escroquerie » pour le collectif féministe #NousToutes

Pour le collectif féministe #NousToutes, qui a étudié le document de politique transversale, la présentation qu’en a faite Marlène Schiappa relève de l’« escroquerie ». « Le décalage entre les déclarations et la réalité est sidérant », a commenté Caroline De Haas, l’une de ses militantes.

Selon le cabinet de Marlène Schiappa – qui s’est refusé jeudi à tout commentaire – les montants figurant au DTP ne comprennent toutefois pas les crédits spécifiquement dédiés à la lutte contre les violences faites aux femmes, chiffrés par le secrétariat d’État à 361,5 millions d’euros, dont 230 millions pour la police et la gendarmerie, et 90 millions pour faciliter l’hébergement des femmes victimes.

Source : Ouest France

Publicité
loading...