PARTAGER

Le canon à eau utilisé par les forces de l’ordre à Paris pendant l’acte 23 des Gilets jaunes a lancé du liquide de couleur bleue, ce serait un moyen de «marquer» les manifestants, indiquent les médias, alors que d’après la gendarmerie, un produit de marquage doit être «incolore».

Les forces de l’ordre ont fait ce samedi 20 avril usage d’un canon à eau avec marqueur de couleur bleue place de la République à Paris lors de la 23e journée de mobilisation des Gilets jaunes, comment le montrent les images prises par un correspondant de Sputnik et les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

​​Selon les médias, il s’agit d’un produit nommé PMC (produit de marquage codé) et destiné à tracer les fauteurs de troubles après la dispersion du cortège, qui a déjà été évoqué à la mi-mars par le Premier ministre Édouard Philippe à l’issue du 18e acte des Gilets jaunes en France.

​Toutefois, selon le pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, les PMC doivent être des dispositifs «indétectables à l’œil nu, inodores et incolores (non-toxiques)».

Le 19 mars, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a précisé qu’il y avait deux types de marqueurs chimiques, un «coloré» et l’autre «transparent», destinés à faciliter l’interpellation de personnes soupçonnées d’être impliquées dans des infractions. Le ministre n’a pas fourni d’autres détails, indiquant simplement qu’ils pourraient être diffusés via «les engins lanceurs d’eau».

Source : Sputnik France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité