PARTAGER

Sur Facebook, le salarié avait remercié les manifestants qui avaient bloqué la plate-forme logistique qui l’employait.

Un employé de la société Amazon, qui travaillait au sein de la plate-forme logistique de Montélimar dans la Drôme, a été licencié pour faute grave. La firme américaine lui reproche d’avoir « soutenu » une action de blocage de son lieu d’emploi par des Gilets Jaunes.

« Ne lâchez rien je me joins à vous quand je ne travaille pas »

Le salarié avait publié sur Facebook : « Franchement vous gérez, les gens, ne lâchez rien, un seul mot d’ordre, vendredi va être un ‘Black Out Friday’, ne lâchez rien je me joins à vous quand je ne travaille pas… Bloquez tout ».

Dans son courrier de licenciement, Amazon s’appuie sur l’article L1222-1 du Code du Travail relatif la « bonne foi » du salarié. L’entreprise déclare : « Votre comportement est en opposition totale aux valeurs de l’entreprise et vos propos […] constituent un manquement grave à votre obligation de loyauté ».

Les Prud’hommes devraient être saisis

Le salarié a affirmé simplement « remercier le mouvement des ‘gilets jaunes’ sans demander explicitement de bloquer [son] entreprise », lors de son entretien préalable à sanction, rapporte L’Obs. Il a précisé que ses propos sur le « Black Out Friday » visaient « toutes les entreprises de Montélimar » et pas uniquement son employeur. Le salarié d’Amazon a prévu de saisir les Prud’hommes.

Source : Actu17

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité