PARTAGER

Depuis quelques temps les portes paroles gilets jaunes ayant encore accès aux médias revendiquent plus de pouvoir d’achat.

Ce faisant, ils font peut-être une erreur stratégique et prennent le risque de mettre le mouvement en danger en perdant le soutien d’une partie non négligeable de la population.

Pour comprendre cette erreur il faut revenir quatre mois en arrière, aux débuts de ce mouvement populaire.

La première revendication des gilets jaunes, avant qu’ils ne soient récupérés en partie par la gauche syndicale et l’extrême gauche, était de «payer moins d’impôts».

Cette demande légitime a eu un impact positif immédiat auprès des français qui ont soutenu massivement les gilets jaunes (jusqu’à 84%).

Depuis la gauche et les syndicats ont récupéré en partie le mouvement et petit à petit cette revendication s’est effacée pour laisser place à celle du «pouvoir d’achat».

Ce glissement sémantique et idéologique se paie aujourd’hui, une partie de la population ne soutient plus les gilets jaunes (48%), et notamment les petits bourgeois et petits entrepreneurs qui n’y voient plus dans ce mouvement la défense de leurs intérêts.

En effet, «plus de pouvoir d’achat» signifie pour ces entrepreneurs et petits bourgeois «augmentations des charges salariales», alors que les temps sont incertains et que l’économie est en mauvais état, il s’agit d’une revendication repoussoir.

Ces personnes défendront leurs intérêts en priorité et un mouvement leur réclamant plus d’argent n’est clairement pas leur allié objectif.

Par contre si les gilets jaunes revendiquent une baisse des impôts, ces mêmes bourgeois et petits entrepreneurs s’allieront plus facilement car la démarche entrera complètement dans leurs intérêts de classe.

Tout le rôle d’une certaine gauche a été de diviser le peuple sur les fractures patron/employé, bourgeois/classe moyenne.

Les gilets jaunes et leurs portes paroles ne doivent plus tomber dans ce piège de division, ils doivent revenir à la revendication originelle beaucoup plus fédératrice : Payer moins d’impôts.

Seul un soutien massif pourra apporter une transformation bénéfique et non violente.

Nicolas L. (Patriote.info)

Publicité