PARTAGER
© AFP 2019 SEBASTIEN SALOM-GOMIS

Guy Mettan, député du Grand conseil du canton de Genève, qui avait déposé le 27 mai un projet de résolution interdisant l’exportation des LBD vers la France, a raconté à Sputnik si cette initiative pouvait finalement aboutir.

Adopter le projet de résolution en Suisse interdisant l’exportation des lanceurs de balles de défense (LBD) vers la France, qu’il avait proposé en mai, sera «difficile», a expliqué à Sputnik Guy Mettan, député du Grand conseil du canton de Genève.

«Ça sera difficile […] parce que les procédures législatives en Suisse sont très très longues […] et il faut être sûr d’obtenir une majorité parlementaire en faveur de la résolution, ce qui est loin d’être certain», a-t-il indiqué. Et d’ajouter:

«Mais ce qui est important c’est donner un signal, c’est d’abord de rendre attentifs les médias et la population que ces lanceurs de balles sont fabriqués en Suisse et que ça pose aussi un problème de respect, par exemple, des Conventions de Genève qui interdisent l’usage d’armes contre la population civile comme c’était le cas en France lors des manifestations. Et donner un signal politique au gouvernement pour dire: « Attention, il peut y avoir un problème dans l’avenir ».»

L’interlocuteur de Spuntik a également évoqué le sujet des sanctions antirusses. D’après lui, la Suisse ne suivra pas l’exemple des autres pays européens ayant pris des mesures restrictives contre la Russie. Et il en a fourni une explication.

«Parce que la Suisse, dans sa politique étrangère, applique les sanctions seulement si elles sont validées par les Nations unies, parce que ce sont les Nations unies qui dictent le droit international. Donc la Suisse, à moins de déroger à cette règle, n’appliquera pas les sanctions prises unilatéralement contre tel ou tel pays. Il faut qu’il soit validé par les Nations unies ce qui n’est pas le cas des sanctions contre la Russie.»

Guy Mettan s’est toutefois dit être «assez critique» vis-à-vis de son pays sur ce point parce qu’il trouve que la position suisse est un peu «hypocrite».

«Je suis un fervent défenseur de la neutralité suisse, et je pense que la Suisse pourrait être un petit peu audacieuse et contribuer à ce qu’on lève les sanctions contre la Russie parce qu’elles ne sont pas justifiées. Quoi qu’on dise, par exemple, dans le cas de la Crimée, elles ne sont pas justifiées parce qu’on n’a pas fait la même chose lors de l’indépendance autoproclamée du Kosovo, donc on ne peut pas appliquer une règle dans un cas puis pas dans l’autre. Ici, le cas est similaire, donc il y a une légère contradiction», a-t-il résumé.

Le 27 mai, Guy Mettan a déposé un projet de résolution interdisant l’exportation des LBD vers la France. Il a justifié cette initiative par la manifestation des Gilets jaunes en février devant le siège de l’Onu. Selon l’ordonnance suisse sur le matériel de guerre adoptée en 1998, l’exportation des armes peut être interdite «s’il y a de forts risques que, dans le pays de destination, le matériel de guerre à exporter soit utilisé contre la population civile».

Source : Sputnik France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...