PARTAGER

Cette figure du mouvement des gilets jaunes avait appelé sur Facebook à « verrouiller Paris » et « tuer » le gouvernement lors du 11 mai.

Le soulèvement a tourné court. Christophe Chalençon, l’une des figures des gilets jaunes, a été interpellé lundi soir à Paris par la Brigade de recherches et d’intervention (BRI), rapportent LCI et Le Parisien. L’homme a ensuite été placé en garde à vue dans les locaux de l’office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), à Nanterre.

Le 3 mai, l’ancienne tête de liste aux élections européennes avait appelé sur sa page Facebook à « verrouiller Paris » et « tuer » le gouvernement à l’occasion du premier jour du déconfinement le 11 mai. Christophe Chalençon faisait l’objet d’un mandat de recherche émis par le parquet de Carpentras le 10 mai.

« Portons ensemble le dernier coup de dague à ce pouvoir »

Le forgeron de profession ne s’était en effet pas rendu à une convocation de la justice après une énième vidéo dans laquelle il appelait au soulèvement, le 8 mai dernier. « Portons ensemble le dernier coup de dague à ce pouvoir », martelait-il, affirmant pouvoir compter sur le soutien de « généraux de l’armée » et d' »anciens militaires ».

De fait, il est poursuivi pour « provocation à la commission d’atteinte volontaire à l’intégrité de la personne », « provocation à la commission de crimes ou délit portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation » et « provocation à s’armer contre l’autorité de l’État ». L’enquête ouverte par le parquet de Carpentras a été confiée à la police judiciaire de Montpellier.

L’express

Publicité