PARTAGER

Le député de la France insoumise a une nouvelle fois reconnu que son hommage à Étienne Chouard en décembre était une « erreur », tout en qualifiant sa nouvelle sortie de « pure connerie ».

POLITIQUE – C’est une phrase qui risque de le poursuivre encore longtemps. Alors qu’il présentait une proposition de loi sur le Référendum d’initiative citoyenne à l’Assemblée nationale en décembre 2018, François Ruffin avait rendu hommage au travail de l’enseignant controversé Étienne Chouard. “Il a fleuri parce que des hommes de conviction, nommons-les, Étienne Chouard et ses amis, l’ont semé, l’ont arrosé depuis des années”, lançait-il devant la presse à propos du RIC, mère de toutes les batailles pour les gilets jaunes.

Mais depuis ces mots, que le député de la France insoumise a rapidement regrettés confessant qu’il s’agissait d’“une erreur sur le plan de l’humanité”, François Ruffin est régulièrement interrogé sur les faits ou les paroles de l’enseignant accusé un temps de proximité avec Alain Soral.

Invité de France Inter ce mercredi 12 juin au matin, l’élu de la Somme a donc immanquablement été interrogé sur la nouvelle sortie confusio-negationiste d’Etienne Chouard. “C’est de la pure connerie”, a-t-il ainsi réagi alors que Léa Salamé l’interrogeait sur sur les multiplies tergiversations d’Etienne Chouard face à des questions sur la réalité de la Shoah. Une scène qui s’est déroulée sur le plateau du Média et qui a suscité de nombreuses accusations de négationnisme à son encontre.

“J’ai déjà dit que j’avais fait une erreur. Je l’ai dit, je le redis”, a-t-il ainsi répété avant d’égrener quelques œuvres traitant de la Shoah, lues quand il était enfant: “Moi j’ai grandit avec Mon ami FrédéricUn sac de billes de Joseph Joffo, Au revoir les enfants, plus tard Arthur Koestler.”

Répétant que son hommage à l’enseignant était “une erreur”, le député de la Somme a tenu a déplacer le débat sur Emmanuel Macron et sa volonté de saluer la mémoire de plusieurs chefs de guerre de la Première Guerre mondiale, dont Philippe Pétain. “Je ne vais pas venir à chaque fois dans un studio de radio en me versant de la cendre sur la tête en disant ‘j’ai fait une erreur’. Emmanuel Macron a voulu rendre hommage au Maréchal Pétain. Il voulait même lui faire une célébration nationale. Depuis, il n’a pas dit une seule fois ‘j’ai fait une erreur’”, s’est agacé François Ruffin face à l’insistance des journalistes.

“Ce n’est pas mon sujet, je n’y connais rien”

Sur le plateau du “Média”, alors qu’Étienne Chouard affirmait que le racisme, l’antisémitisme et le négationnisme constituent pour lui des “opinions”, le journaliste Denis Robert demande à brûle-pourpoint: “Est-ce que tu as un doute personnel sur l’existence des chambres à gaz?” “Mais qu’est-ce que c’est que cette question?”, soupire d’abord le blogueur avant d’affirmer mollement: “ce n’est pas mon sujet, je n’y connais rien”. Devant les objections du journaliste, Étienne Chouard finit par lâcher: “je vais te dire ‘oui j’ai aucun doute’, parce que sinon je suis un criminel de la pensée”.

“Il y a un truc déconnant, tu vois, parce qu’on demande aux gens d’être sûrs sur un sujet qu’ils ne connaissent pas”, ajoute l’ancien professeur de lycée, alors que le génocide des Juifs est enseigné dès le CM2, en plus d’avoir fait l’objet d’une incommensurable production d’études scientifiques et de témoignages sous toutes les formes, à commencer par le célèbre documentaire Nuit et Brouillard, cité par l’un de nos confrères sur le plateau du “Média”.

Source huffingtonpost

Publicité
loading...