PARTAGER

« UNE GARDE A VUE EN 2032

Bonjour Monsieur X, je vous avise que vous allez faire l’objet, enfin si vous n’y voyiez pas d’inconvénient, d’un placement en garde à vue, dans nos locaux ou à votre domicile, ou tout autre lieu de votre choix, pour des faits de vol.

Je vous avise que vous avez sollicité le droit à la présence gratuite, de vos avocats, de vos grands parents, d’un psychologue, d’un représentant de l’association STOP AUX VIOLENCES POLICIÈRES, d’un journaliste de BFM TV, d’une masseuse et d’une manucure, que vous avez souhaité bénéficier d’une musique d’ambiance « eaux douces du Danube », et que vous vous resservez le droit de fumer un joint au cannabis afin de vous détendre.

Je vous avise également que vous avez le droit de m’insulter, de me cracher dessus, et si besoin devait se faire sentir, de vous défouler en me frappant.

Je vous avise que cette audition sera filmée en HD, qu’elle sera traduite en 18 langues, que tous les actes d’enquête pourront être contestés devant la juridiction compétente, et que vous avez le droit de déposer plainte contre moi si ma voix vous offusque, et que la loi m’oblige désormais à vous donner mon nom, matricule, RIO et adresse personnelle.

Question : Monsieur X avez-vous volé ?
Réponse : Va te faire foutre bâtard avec ta question de merde.

Observation de Maître Kanter : Monsieur le policier, comment osez-vous poser une telle question à mon client, vos propos le traumatisent et le stigmatisent. C’est une honte, nous allons déposer immédiatement un recours et une plainte devant la Cour européenne des droits de l’homme.

À l’issue de cette affaire, la procédure fut cassée. En effet le policier avait oublié de préciser la conteneur en sel iodé dans le repas servit au GAV par le restaurant étoilé du coin. »

Source : syndicat Alliance Police Nationale

Source : Police & Réalité

Publicité
loading...