PARTAGER
© AP Photo / Francois Mori

Sous l’impulsion de son nouveau directeur de campagne, Benjamin Griveaux s’est fait plaisir lors de sa dernière séance photo, au cours de laquelle il apparaît volontairement grimaçant aux côtés de ses colistiers. Son attitude «cool» a rapidement fait l’objet de détournements et de montages sur Twitter.

Le candidat LREM à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, s’est récemment trouvé un nouveau directeur de campagne, Paul Midy, ex-UMP. Le 9 février, ce dernier a publié sur Twitter quelques clichés issus d’une séance photo dans laquelle le candidat est apparu particulièrement «naturel» afin de casser son image d’ancien porte-parole d’En marche.

Poses variées, doigt vers la caméra, yeux exorbités, éclats de rire, autant de tentatives de Benjamin Griveaux pour paraître détendu et que son directeur de campagne a fait passer pour des «craquages» accompagnés du hashtag «cnotrebenjamin». Une stratégie qui a poussé plusieurs internautes à faire des montages et des détournements.

Une stratégie qui ne fait pas l’unanimité

Selon une source de BFM TV, le service communication de La République en marche n’aurait pas apprécié cette volonté du candidat de se la jouer «cool». «Un cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire», auraient-ils commenté, alors que M. Griveaux est toujours donné perdant dans les sondages derrière la maire sortante, Anne Hidalgo, et la candidate des Républicains Rachida Dati.

L’ancien porte-parole du gouvernement s’est récemment donné pour objectif de rendre la capitale propre «en 100 jours» avec un grand plan de lutte contre les rats et les punaises ainsi qu’une opération de nettoyage des tags. Il a également proposé de verser jusqu’à 100.000 euros d’aides aux Parisiens qui souhaiteraient acheter un appartement.

Source : Sputnik France

Publicité