PARTAGER

Les élections professionnelles 2018 au sein du ministère de l’Intérieur sont d’ores et déjà entachées d’irrégularité avant même l’ouverture des scrutins ce vendredi 30 novembre.

Depuis plusieurs jours, les syndicats Alliance, Unité SGP et Unsa-police, collectent les codes d’accès au portail électronique pour voter à la place des collègues.

Le mode de scrutin a été directement négocié entre l’administration et les syndicats majoritaires, sans aucune concertation avec les syndicats non représentatifs ou les électeurs eux-mêmes.

L’administration a un besoin vital des Delage, Lefebvre, et Capon pour faire passer toutes ses réformes putrides qui détruisent notre profession et la qualité de vie des personnels.

Tous les coups sont donc permis pour maintenir à flot ces syndicats malgré le naufrage de notre Institution si on se fie au baromètre des suicides dans nos rangs.

Petite précision : contrairement à ce qu’a dit l’UPNI, l’abstention ne fera pas baisser les subventions. Les subventions ne sont pas attribuées à la voix (1 voix = 15 euros). Il s’agit en réalité d’une enveloppe globale partagée exclusivement entre les syndicats ou coalition de syndicats ayant obtenu au moins 10% des voix au scrutin CTM, quelque soit la participation.

Même s’il y avait 99% d’abstention, le montant de l’enveloppe de subventions resterait inchangé et serait partagé dans sa totalité sur la base des résultats obtenus par les 1% de votants.

S’abstenir, c’est donc voter trois fois pour ceux qu’on déteste..

Source : france-police.org

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...