PARTAGER

Le terroriste australien d’extrême droite a attaqué deux mosquées vendredi, tuant 50 personnes. Inculpé pour meurtre, Brenton Tarrant ne veut pas d’avocat.

Brenton Tarrant compte se défendre seul et semble quelqu’un de « rationnel », a déclaré à l’AFP son avocat commis d’office ce lundi. L’extrémiste australien poursuivi dans l’enquête sur l’attentat dans les mosquées de Christchurch, qui a fait 50 morts, a été inculpé samedi pour meurtre par le tribunal de district de Christchurch lors d’une brève comparution au cours de laquelle il a fait de la main le signe de reconnaissance des suprémacistes blancs.

L’avocat Richard Peters, qui avait été commis d’office lors de l’audience préliminaire, a précisé que l’Australien de 28 ans avait « indiqué qu’il ne veut pas d’avocat ». « Il veut assurer sa défense seul dans cette enquête », a déclaré l’avocat, qui a estimé que la question de la responsabilité pénale ne se posait pas dans le cas de Brenton Tarrant.

« Pas de handicap mental »

« Il est apparu comme quelqu’un de rationnel et qui ne souffre pas d’un handicap mental. C’est comme cela qu’il est apparu. Il semblait comprendre ce qui se passait », a insisté Richard Peters. Le jeune s’est filmé vendredi durant l’attaque des deux mosquées et a diffusé les images du carnage en direct sur les réseaux sociaux.

Brenton Tarrant, qui a grandi dans la petite ville australienne de Grafton, semble avoir été gagné par l’idéologie néo-fasciste à l’occasion de pérégrinations multiples en Europe. « Ce n’est qu’à partir du moment où il a voyagé à l’étranger je pense que ce garçon a changé, complètement », a déclaré sa grand-mère à Channel 9. L’Australien a commencé à voyager après la mort de son père il y a plusieurs années, et habitait ces dernières années dans la ville néo-zélandaise de Dunedin.

Le jeune homme a publié des documents dans lesquels il a motivé ses actes de vendredi en estimant combattre ce qu’il juge être une submersion culturelle des peuples européens blancs par l’immigration. Certains de ces éléments font référence à des épisodes de l’histoire des Balkans et des combats contre les Ottomans.

Source lexpress

Publicité
loading...