PARTAGER
Alors qu'elles sont très majoritaires (70 à 80% des raccompagnements), il apparaît que les expulsions forcées coûtent plus de six fois plus cher que les retours aidés. AFP/Philippe Huguen

Selon un rapport parlementaire, un retour forcé coûte plus de six fois plus cher qu’un retour consenti et accompagné d’une aide financière.

Dans le cadre du Printemps de l’évaluation, des députés en charge de la mission Asile-Immigration-Intégration ont décidé de passer au peigne fin la politique d’expulsion française. Jean-Noël Barrot (MoDem) et Alexandre Holroyd (LREM) doivent ainsi présenter un rapport jeudi en commission des finances, dont il ressort que les expulsions d’étrangers en situation irrégulière ont coûté 500 millions d’euros à l’État en 2018, révèle Le Parisien.

Alors qu’elles sont très majoritaires (70 à 80% des raccompagnements), il apparaît que les expulsions forcées coûtent plus de six fois plus cher que les retours aidés, c’est-à-dire consentis et accompagnés d’une aide financière. Le coût moyen d’un retour forcé est de 13 794 euros, contre 2500 pour un retour aidé dans le pays d’origine, détaille le rapport parlementaire.

33 960 éloignements forcés l’an dernier

Quelque 330 000 étrangers étaient en situation irrégulière en France en 2018, souligne Le Parisien. L’an dernier, l’État français a procédé à 33 960 éloignements forcés, en grande partie vers l’Albanie, la Roumanie, l’Algérie, le Maroc et le Soudan. Quant aux retours aidés, il y en a eu 10 676 en 2018. Principalement vers l’Albanie, l’Afghanistan, la Moldavie, la Serbie et la Macédoine.

Les députés Jean-Noël Barrot et Alexandre Holroyd ont en outre constaté que 96 % des étrangers qui avaient souscrit à un retour aidé vont jusqu’au bout de la démarche, même si pour les trois quarts d’entre eux, seul le transport était pris en charge. Le quart des personnes restantes a eu droit à une aide complémentaire à la réinsertion (entre 300 et 650 euros). Le Parisien précise que cette procédure est avant tout utilisée par les déboutés du droit d’asile (40 % des bénéficiaires).

Source : lexpress.fr

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...