PARTAGER

Le Premier ministre a expliqué, lundi à l’Assemblée nationale, qu’il « faut lutter contre les abus et les fraudes et resserrer les critères là où cela s’impose. »

« Je n’ai pas peur de réfléchir à l’idée de quotas. » C’est ce qu’a déclaré Édouard Philippe à l’Assemblée nationale ce lundi 7 octobre. « Il faut lutter contre les abus et les fraudes et resserrer les critères là où cela s’impose« , a-t-il continué. C’est ainsi de cette manière que le Premier ministre a relancé l’idée d’instaurer les quotas en matière d’immigration. Selon lui, l’immigration ne doit pas « échapper à toute maîtrise. »

Deux périodes, deux discours

Deux ans plus tôt, en 2017, c’est un tout autre discours que tenait Emmanuel Macron lorsqu’il était candidat. « Je ne propose pas une politique idéologique en matière d’immigration, je propose une politique efficace, claire, menée avec nos partenaires européens, c’est cela notre projet« , avait-il prononcé à Lille le 14 janvier 2017.

Une idée mainte fois recyclée

En 2007 déjà, le président Nicolas Sarkozy avait émis l’idée de fixer des quotas nationaux. « Je souhaite que nous arrivions à établir chaque année après un débat au parlement, un quota avec un chiffre plafond d’étrangers que nous accueillerons sur notre territoire« , avait lancé l’ancien Président. Un rapport commandé par Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, qui les jugeait alors « inefficaces » et « irréalisables ».

Source : France TV Info

Publicité
loading...