PARTAGER
© AFP 2020 Philippe Huguen

La secrétaire d’État à l’Intérieur britannique, Priti Patel, s’est interrogée sur le récent afflux d’immigrants sur les côtes anglaises. Selon elle, les nouveaux venus affirment se sentir victimes de discriminations en France. Un constat que la dirigeante dit ne pas partager. Les traversées de la Manche ont atteint des niveaux record en 2020.

Alors que plus de 1.000 immigrants ont débarqué sur les côtes anglaises en 10 jours, la secrétaire d’État à l’Intérieur, Priti Patel, s’est penchée sur les raisons de ce phénomène, en compagnie d’autres députés conservateurs, rapporte le Sun.

Lors d’une conférence Zoom, la dirigeante a tenté d’élucider les motivations qui pouvaient pousser ces gens à quitter le littoral français pour le Royaume-Uni. Parmi les facteurs évoqués, Priti Patel a parlé d’un sentiment de discrimination en France.

«On a demandé à Priti pourquoi les migrants étaient si désespérés de quitter la France […] Elle nous a dit que certains pensaient que le racisme était un problème. Ils affirment se sentir discriminés lorsqu’ils cherchent du travail […] D’autres ont affirmé craindre d’être torturés s’ils restaient en France ou en Allemagne. Priti a souligné qu’elle croyait que rien de tout cela n’était vrai», explique un des députés au Sun.

Selon cette source, la secrétaire d’État à l’Intérieur a clairement indiqué qu’elle ne partageait pas ces points de vue sur la France, et cherchait seulement à cerner des «facteurs d’attraction». Un autre député a cependant affirmé au Sunday Times que les propos de la dirigeante étaient plus ambigus.

«Elle les appelait racistes», a déclaré ce député au Sunday Times, avant d’ajouter que lui-même estimait que les Français l’étaient plus que les Britanniques.

Afflux massif en 2020

Le nombre de d’immigrants à traverser la Manche a atteint des niveaux record ces derniers mois.

Depuis le début de l’année, 4.511 clandestins sont ainsi arrivés par cette voie, soit plus du double des traversées sur l’année 2019.

Un porte-parole du ministère britannique de l’Intérieur a déclaré que le Royaume-Uni travaillait avec les autorités françaises pour endiguer les trajets de petites embarcations. Il a cependant ajouté que le gouvernement avait une marge d’action limitée en cette période de transition liée au Brexit.

«Le ministre de l’Intérieur est clairement frustré par le nombre croissant de petits bateaux traversant la Manche -cela est aggravé par le fait que nous sommes actuellement limités dans notre réponse par les réglementations de l’UE», a déclaré le porte-parole.

Source : Sputnik International

Publicité