PARTAGER
© AP Photo / Cliff Owen

Une pétition proposant que le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, qui compte s’envoler dans l’espace à bord d’une capsule créée par son entreprise Blue Origin, se voie interdire le retour sur Terre a reçu plus de 7.500 signatures.

Le fondateur d’Amazon Jeff Bezos ne devrait pas pouvoir revenir sur Terre après son vol suborbital prévu pour juillet: tel est l’appel lancé par les auteurs d’une pétition ironique sur Change.org qui a déjà recueilli plus de 7.500 signatures et dont le nombre de paraphes croît à chaque seconde.

Lancée il y a quelques jours, la pétition s’adresse à Blue Origin, la société de lancement de fusées fondée par Jeff Bezos en 2000 et opérateur du prochain vol.

Ses auteurs comparent Jeff Bezos à l’ennemi juré de Superman, Lex Luthor, affirmant que le milliardaire «a travaillé avec les Epstein et les Templiers, ainsi qu’avec les francs-maçons pour prendre le contrôle du monde entier» et qu’il est aussi «avec les négateurs de la Terre plate».

«C’est peut-être notre dernière chance avant qu’ils activent les puces 5G et effectuent une prise de contrôle massive. Votez pour la pétition. Le destin de l’humanité est entre vos mains», notent-ils.

Certains signataires de la pétition proposent en outre dans les commentaires que M.Bezos emmène avec lui Elon Musk, PDG de Tesla et de Space X, ainsi que le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg.

Premier vol habité de la capsule New Shepard

Jeff Bezos devrait s’envoler dans l’espace dans le cadre du premier vol suborbital habité de la fusée réutilisable New Shepard créée par son entreprise Blue Origin. Le vol est prévu pour le 20 juillet, le jour du 52e anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11. L’appellation fait référence à Alan Shepard, le premier astronaute américain à avoir effectué un vol dans l’espace.

Outre Jeff Bezos, la capsule emportera son frère Mark et deux autres personnes, dont le vainqueur d’une vente aux enchères. Le 12 juin, la place disponible pour accompagner le milliardaire lors de son premier vol de tourisme spatial a été vendue à 28 millions de dollars (23,12 millions d’euros).

La fusée New Shepard poursuivra son ascension jusqu’à environ 100 km d’altitude. Ce point est considéré comme la limite entre l’atmosphère terrestre et l’espace par la Fédération aéronautique internationale (FAI). Pourtant la NASA, l’Armée de l’air américaine, la Federal Aviation Administration (FAA) et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis estiment que cette frontière est située 20 kilomètres plus bas, ce qui permettrait à un concurrent de M.Bezos dans l’organisation des vols suborbitaux, de le devancer.

Richard Branson, fondateur de Virgin Galactic Holdings Inc. compte participer le 4 juillet à un voyage test à bord du véhicule suborbital VSS Unity, qui peut atteindre 80 km d’altitude, selon les médias. Le succès des deux vols pourrait donc provoquer un débat sur la question de savoir qui a vraiment atteint l’espace en premier.

Source : Sputnik Sci Tech

Publicité