PARTAGER
© AFP 2019 Jonathan Ernst

Le déploiement par Washington de sa première arme nucléaire de faible puissance vise à renforcer sa force de dissuasion et à donner aux États-Unis la capacité de gagner en cas de conflit, explique le Pentagone.

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a justifié le premier déploiement d’une arme nucléaire de faible puissance à bord d’un sous-marin par l’ambition des États-Unis de «contenir des conflits avec tout autre pays».

«Des têtes nucléaires de faible puissance offrent divers possibilités au Président, chef d’État-major des Armées. Nous cherchons toujours à offrir diverses options nous permettant de contenir un conflit», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse au Pentagone.

Il a noté que les États-Unis cherchaient ainsi à «contenir un conflit avec tout autre pays». «Mais au cas où, nous voulons être en mesure de gagner», a ajouté le responsable américain.

Moscou préoccupé

La tête nucléaire W76-2, dotée d’une charge explosive estimée à cinq kilotonnes, a été déployée fin 2019 à bord du sous-marin USS Tennessee, qui patrouille dans l’Atlantique, selon deux experts de la Federation of American Scientists (FAS), William Arkin et Hans Kristensen.

Moscou s’est montré préoccupé par ce déploiement, le considérant comme le «témoignage d’une baisse réelle du seuil nucléaire par les États-Unis», lesquels, selon lui, «admettent leur implication éventuelle dans une guerre nucléaire limitée et leur victoire dans cette guerre».

Source : Sputnik International

Publicité