PARTAGER
© CC0 / U.S. Army / Sgt. Kris Bonet

Dans un document à l’intention du gouvernement fédéral allemand, les députés du parti de gauche Die Linke ont appelé à ne pas déployer de troupes à la frontière russe dans le cadre des manœuvres Defender 2020. Le but: ne pas offenser la population russe qui se prépare à célébrer le 75e anniversaire de la victoire sur le nazisme.

Les députés du parti de gauche Die Linke ont rédigé un document à l’intention du gouvernement fédéral dans lequel ils font part de leur inquiétude face au déplacement de matériels militaires et de troupes vers la frontière occidentale russe dans le cadre des exercices Defender 2020. Die Linke a indiqué que, contrairement au gouvernement fédéral, il se prononçait pour l’esprit de bon voisinage avec la Russie et rejetait la logique de l’escalade militaire.

Le document souligne que ce sont les Soviétiques qui ont fait le plus grand sacrifice pour libérer l’Europe du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le jeu «irresponsable» de l’Otan avec la stabilité militaire

«Le fait que l’Otan joue de façon irresponsable avec la stabilité militaire en Europe dans la période autour du 75e anniversaire de la prise de Berlin par l’Armée rouge et de la victoire sur le fascisme hitlérien est un affront à la population russe et à de nombreuses personnes dans les autres pays de l’ex-Union soviétique: ce sont leurs ancêtres qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, ont fait le plus grand effort et ont apporté le plus grand sacrifice pour libérer l’Europe du fascisme», stipule le document.

Les députés du parti indiquent qu’au lieu de tirer des leçons de l’Histoire et de prendre des mesures visant à la compréhension, au dialogue et à la diminution des tensions, «le gouvernement fédéral allemand accorde un soutien crucial au déplacement des troupes vers l’est et envoie lui-même des troupes pour les exercices militaires dans les États baltes et en Pologne».

Au total, les exercices Defender 2020 engageront environ 37.000 militaires de différents pays de l’Otan. Les États-Unis comptent engager 13.000 véhicules.

La ministre française des Armées, Florence Parly, a récemment déclaré qu’au printemps 2021 la France déploierait ses forces en Estonie, à la frontière avec la Russie.

Source : Sputnik International

Publicité
loading...