PARTAGER
Gérard Araud le 10 avril 2014 (image illustration).

Gérard Araud, ambassadeur de France à Washington depuis 2014, est connu pour son positionnement anti-Trump. Alors qu’il prend sa retraite, il n’a pas résisté à l’envie de tailler un dernier costume au président des Etats-Unis.

Donald Trump est, comme Louis XIV, «un vieux roi un peu capricieux, imprévisible et mal informé qui veut malgré tout prendre toutes les décisions» : à l’heure de la retraite, l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud, dresse un portrait cinglant du président américain.

Dans un entretien publié par le quotidien britannique The Guardian ce 19 avril, jour de son départ à la retraite, le désormais ex-diplomate estime que «l’Amérique d’abord» promise par le milliardaire républicain «c’est l’Amérique seule».

« [L’administration Trump] traite les Européens comme elle traite les Chinois »

«Ce président et cette administration n’ont pas d’alliés, n’ont pas d’amis», affirme également celui qui a auparavant été notamment ambassadeur aux Nations unies et en Israël. Selon lui, l’administration Trump «ne pense pas en termes de coopération multilatérale» et «n’a aucune affection à l’égard des Européens». «Elle traite les Européens comme elle traite les Chinois», ajoute-t-il, mettant en garde Londres, qui espère négocier un traité commercial avec Washington après le Brexit : «Lorsque les Britanniques viendront pour un accord de libre-échange, il y aura du sang sur les murs et ce sera du sang britannique.»

Opposé à Donald Trump dès le premier jour

Gérard Araud, 66 ans, est notamment connu pour être très actif sur Twitter – à l’instar de Donald Trump – et ses réactions à chaud et peu diplomatiques ont souvent suscité de vives polémiques. «Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s’effondre devant nos yeux. Un vertige», avait-il ainsi tweeté la nuit de la victoire de Donald Trump, en novembre 2016. Un message qui lui a valu d’intenses critiques, bien qu’il l’ait très rapidement effacé.

«J’ai eu beaucoup d’ennuis avec ma propre capitale. Malheureusement, avoir raison trop tôt c’est avoir tort», se remémore-t-il dans son interview au Guardian. «Mon monde, mon monde de certitudes, était vraiment en train de s’effondrer et nous étions face à une vraie crise, substantielle, dangereuse», justifie Gérard Araud, ajoutant : «Je pense que nous entrons dans une nouvelle ère. Mais je ne sais pas comment sera cette ère.»

Son successeur au poste d’ambassadeur de France aux Etats-Unis n’a pas encore été nommé, mais le conseiller diplomatique du président Emmanuel Macron, Philippe Etienne, est pressenti.

Source : RT France

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité
loading...