PARTAGER
Le président russe Vladimir Poutine lors de la réunion avec le groupe de travail chargé de la préparation des amendements à la constitution.// Source: Sputnik

Lors d’une réunion avec les membres du groupe de travail chargé d’étudier les propositions d’amendements à la Constitution de la Fédération de Russie, le président russe a réitéré sa ferme opposition à toute réforme concernant la filiation.

«Tant que je serai président, nous n’aurons pas de parent numéro un et [parent numéro deux] – il y aura toujours un père et une mère», a déclaré Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les membres du groupe de travail chargé de préparer les amendements à la Constitution, une réforme annoncée par le président russe début janvier. Ce n’est pas la première fois que le chef de l’Etat russe s’exprime sur ce sujet. Lors d’une discussion sur l’identité nationale russe, Vladimir Poutine a fermement rejeté l’idée de remplacer les rapports de filiation traditionnels par des catégories plus «progressistes», utilisées par certaines administrations en Occident, notamment en France. «Dans certains pays, ils [les mots « père » et « mère »] ont été remplacés par « parent numéro un » et « parent numéro deux ». J’espère que cela ne se produira jamais ici», a déclaré le 29 novembre le chef d’Etat russe lors d’une réunion du Conseil pour les relations interethniques, organe consultatif du Kremlin. Dans son discours annuel à l’Assemblée fédérale de Russie, Vladimir Poutine a proposé plusieurs pistes afin de réformer la Constitution. Ces amendements seront tous soumis au scrutin populaire, comme l’a annoncé le président russe.

Source : RT International

Publicité