PARTAGER

Un nouveau de Code pénal durcit la législation dans le sultanat de Brunei, un État situé sur l’île de Bornéo, en particulier pour les homosexuels, qui risquent désormais la peine de mort.

Ainsi, selon le texte, qui concerne tous les musulmans du pays : «toute personne reconnue coupable d’avoir eu des rapports homosexuels ou adultérins encourra la peine de mort par lapidation». Basée sur la charia, les nouvelles lois vont durcir une législation déjà particulièrement sévère dans ce pays de 420 000 habitants, dont deux tiers sont musulmans.

Autre mesure phare, les voleurs se feront par exemple couper la main ou le pied. Avant cela, la vente d’alcool était déjà prohibée, tout comme le fait d’avoir des enfants hors mariage.

«Le code pénal du Brunei est un texte profondément vicié, qui contient toute une série de dispositions contraires aux droits humains», explique Rachel Chhoa-Howard, chercheuse à Amnesty International, sur le site de l’ONG. «Il prévoit des peines cruelles, inhumaines et dégradantes, mais restreint également de façon flagrante les droits à la liberté d’expression, de religion et de croyance, et inscrit dans la législation la discrimination à l’égard des femmes et des filles.»

Source cnews

Le sultan de Brunei

Résultat de recherche d'images pour "sultan brunei"

Résultat de recherche d'images pour "sultan brunei"

Publicité
loading...