PARTAGER

Grenoble : une école musulmane « d’inspiration salafiste » va fermer

Jean-Michel Blanquer a annoncé la fermeture prochaine de l’établissement Philippe-Grenier d’Échirolles, rapporte France Bleu.

Fondé en 2016, l’établissement Philippe-Grenier d’Échirolles, situé près de Grenoble, devrait définitivement fermer ses portes ce vendredi soir. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, l’a en tout cas annoncé jeudi 11 avril. Cette école musulmane privée, hors contrat, serait d’« inspiration salafiste ». Pour l’heure, cette fermeture n’est qu’administrative puisque l’affaire n’a pas encore été tranchée par la justice, rappelle France Bleu. Sur son site Internet, l’école se présente comme un établissement « où les valeurs de l’Islam sont intégrées dans le cursus de formation » et qui « offre un enseignement appuyé en arabe et en maîtrise du Coran ».

Début février dernier, le tribunal correctionnel de Grenoble avait déjà ordonné la fermeture définitive de cette école qui « dispense un enseignement contraire aux droits des enfants à l’éducation ». La justice estime que cette école ne respecte pas le programme obligatoire prévu par le ministère. Ainsi, les résultats obtenus par les enfants seraient catastrophiques et ils auraient des carences dans l’apprentissage du sens critique et de l’autonomie. En décembre 2017, l’école a refusé un contrôle de l’inspection académique.

Les familles en quête d’une nouvelle école

Cette fermeture est « un exemple du fait que nous avons pris le taureau par les cornes sur ce sujet qui est grave », a assuré le ministre de l’Éducation nationale. « Au cours de ces dernières années, il y a eu le développement de structures scolaires ou proto-scolaires, inspirées par des idéologies radicales, et nous voulons empêcher cela et c’est ce que nous faisons », a-t-il poursuivi.

Alors que l’association qui gère l’établissement scolaire a fait appel de la décision et qu’un nouveau procès est prévu le 1er juillet prochain, l’académie de Grenoble a pris les devants en demandant la fermeture immédiate. Les familles des 45 élèves scolarisés en primaire ont reçu un courrier leur indiquant qu’il fallait qu’elles trouvent un nouvel établissement scolaire pour la rentrée de Pâques. Concernant la cinquantaine d’enfants scolarisées en maternelle, il n’y a pas d’obligation de re-scolarisation.

Source : Le Point

La bibliothèque de Tepa

Livres à lire sur le sujet. Soutenez financièrement l’action de Patriote Info en achetant l’un des livres de sa bibliothèque.

Publicité