PARTAGER
De son côté, l’entourage d’Eric Dupond-Moretti évoque un chantage. // Photo d'illustration © Alain ROBERT/SIPA

Selon les informations du journal Le Point, Eric Dupond-Moretti serait visé par une enquête pour “violences psychologiques”. Des accusations portées par une ancienne consœur.

C’est une nouvelle affaire qui vient s’ajouter aux démêlés d’Eric Dupond-Moretti avec la justice. Selon un article publié par Le Point, mercredi 22 septembre, le ministre serait accusé par une ancienne consœur, Maître Nathalie Tomasini, de « violences psychologiques » et « menaces ». En cause : le comportement jugé violent de celui-ci lors d’un procès qui s’était tenu en février 2020, devant la cour d’assises d’Évreux.

Un « prédateur » qui met les magistrats « sous emprise »

Maître Nathalie Tomasini, ex-avocate d’affaires, a par le passé évoqué dans la presse leur confrontation dans le prétoire, comme le rappelle Le Point. Selon elle, Eric Dupond-Moretti est un « prédateur mettant les magistrats sous emprise », cite le média. En réponse, celui-ci avait saisi le Conseil de l’Ordre des avocats, fustigeant ce qu’il qualifiait d’insultes. Depuis ces événements, Nathalie Tomasini, épaulée par une ancienne associée, n’a eu de cesse de s’ériger contre l’accession d’Eric Dupond-Moretti au poste de garde des Sceaux, observe le magazine hebdomadaire.

De son côté, l’entourage d’Eric Dupond-Moretti évoque un chantage de la part de Maître Nathalie Tomasini. « Depuis novembre 2020, elle a tenté à plusieurs reprises d’en profiter pour intégrer, contre son silence, des commissions lancées par le garde des Sceaux, témoigne un proche du ministre auprès du PointElle a par ailleurs encore tenté d’obtenir du ministre qu’il présente des excuses publiques dans des émissions télévisées de grande écoute. » Toujours selon la même source, « Eric Dupond-Moretti se réserve le droit de déposer une plainte pour dénonciation calomnieuse ». 

 

Source : Valeurs Actuelles

Publicité